Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Cette armée de chats qui protège les œuvres au musée de l’Ermitage en Russie

Publié le 02/12/2019 à 17h23

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Cette armée de chats qui protège les œuvres au musée de l’Ermitage en Russie"
Photo d'illustration

70 chats perpétuent la tradition de leurs ancêtres, qui étaient employés pour chasser les rongeurs au Palais d’Hiver au 18e siècle. Aujourd’hui, ce sont les précieuses pièces du musée qu’ils protègent.

En 1747, alors que le bâtiment abritant aujourd’hui le musée de l’Ermitage, à Saint-Pétersbourg, était la résidence de la famille impériale russe, la Tsarine Elisabeth Ière avait ordonné d’y placer des chats domestiques afin de mettre un terme à un fléau : les souris et les rats. Ces derniers constituaient une sérieuse menace pour les sous-sols et les réserves de vivres.

Les chats, tous mâles et castrés, s’étaient ainsi rendus indispensables. Ils ont maintenu leur présence au Palais d’Hiver au fil des époques. Les félins ont continué d’assurer leur rôle lorsque le bâtiment a été transformé en musée en 1764. Leur mission avait évolué ; ils avaient désormais pour tâche de protéger les œuvres exposées et mises en réserve, toujours contre les rongeurs qui risquaient des les endommager.

Les différentes générations de chats du musée de l’Ermitage ont traversé les plus grandes crises du pays, allant de la Révolution bolchévique de 1917 à la période soviétique. Toutefois, la Deuxième Guerre mondiale a été un coup dur pour la population féline de ce monument. Les 872 jours du siège de Leningrad, le nom que portait alors la ville (jusqu’en 1991), ont eu pour conséquence de plonger les habitants dans une terrible famine. Les chats en ont été frappés de plein fouet. Mais au sortir de la guerre, les souris ayant profité du contexte pour proliférer, les autorités léningradoises ont de nouveau fait appel aux chats pour y remédier.

A lire aussi : "Les herbes à chats"

Aujourd’hui, comme le raconte Curioctopus, 70 chats vivent dans les sous-sols du musée, le plus grand du monde en termes d’objets exposés (près de 60 000, sachant que des millions d’autres sont entreposés dans les réserves). Une équipe de 4 bénévoles prend soin d’eux pour leur permettre de protéger, à leur tour, les pièces inestimables contre les attaques de rongeurs. Ces chats ne sont jamais vus dans les salles d’exposition.

A propos de l'auteur :

0 partage

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune chat, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chat le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (Jules, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chat, faites comme Jules, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !

Articles en relation