Les troubles digestifs chez les lapins

Illustration : "Les troubles digestifs chez les lapins"

Pour garder votre lapin en bonne santé un maximum de temps, il convient, notamment, de lui donner des aliments de qualité, comme le foin et l’herbe. Cette nourriture préservera au mieux un tube digestif fragile, source de nombreux problèmes s’il n’est pas bien entretenu. Alors autant mettre toutes les chances de votre côté !

Le système digestif de votre lapin est sensible. Il n’apprécie guère le changement. L’alimentation doit être stricte. Le foin et la verdure constituent la base de son régime alimentaire. Il est indispensable que son transit intestinal fonctionne à la perfection.

Cela lui permet, notamment, de manger ses excréments qui contiennent des nutriments essentiels à sa bonne condition. En effet, c'est un animal cæcotrophe. Ainsi, tout ce qui peut favoriser la bonne tenue de la flore intestinale (réduction du stress, bonne hygiène de vie, exercice physique régulier) est le bienvenu.

Malgré tout, quelques troubles digestifs peuvent venir le perturber. Vous devez savoir y faire face et réagir immédiatement.

Les causes d’un dysfonctionnement digestif

Les causes de troubles digestifs sont multiples :

  • L’alimentation. Un changement alimentaire trop brutal peut provoquer quelques déséquilibres au niveau de la flore intestinale. Tout changement alimentaire doit se faire progressivement, tout comme l’introduction de nouveaux aliments. Surtout, rappelez-vous que son régime alimentaire doit être riche en fibres, d’où le foin et les herbes, et pauvre en glucides. L’excès de glucides favorise le développement de bactéries ainsi que la production excessive d’acides gras. Le pH au niveau de la flore intestinale diminue. À l’inverse, il augmente en cas d’un apport trop riche en protéines. Ce n’est également pas bon pour sa santé.
  • Le stress. Plus votre lapin est stressé, plus il a de chances d’avoir des soucis au niveau digestif.
  • Une infection bactérienne, comme la salmonellose ou les colibacilles.
  • Une pathologie virale.
  • Une occlusion intestinale.
  • Des parasites, des vers.

La diarrhée

Il s’agit d’une des manifestations de troubles digestifs les plus fréquentes chez le lapin. Parfois, la diarrhée résulte simplement d’une modification mineure dans son régime alimentaire. Ainsi, en rectifiant directement le tir, il est possible de la stopper.

En revanche, à d’autres moments, la diarrhée peut perdurer et devenir inquiétante. De base, la diarrhée occasionne une déshydratation sévère chez votre animal de compagnie. Sa vie est alors en jeu. Une diarrhée aigüe et prononcée peut conduire votre lapin au décès en quelques jours, voire quelques heures. Vous devez donc réagir en conséquence et l’amener chez votre vétérinaire de toute urgence.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

La stase digestive

La stase digestive est à ne pas confondre avec une simple constipation. Dans le cas d’une stase digestive, votre lapin se trouve en danger de mort. Elle résulte d’une diminution du transit, voire à son arrêt complet. De fait, cela engendre un déficit de production de selles, voire son absence durant 24 heures.

Souvent, la cause se trouve dans un déficit de consommation de fibres ou une déshydratation. Les autres causes peuvent se trouver dans l’absence de dépense physique de votre lapin. Ce dernier peut souffrir d’une autre pathologie l’amenant à ne plus se déplacer suffisamment, ou à ne plus manger (malocclusion dentaire, douleur abdominale…).

  • Le diagnostic

Consulté en urgence, votre vétérinaire procèdera à un examen clinique de votre lapin. Les premiers signes sont ceux d’une déshydratation, d’un abattement, d’une réticence au déplacement. En palpant son estomac, il remarquera que ce dernier est distendu. Si obstruction intestinale il y a, elle doit être détectée assez tôt afin de permettre une intervention chirurgicale.

Ensuite, votre vétérinaire procèdera à une radiographie abdominale. Dans le cas d’une radiographie anormale, on remarque qu’une grande quantité de gaz remplit l’estomac. Une mesure de la glycémie viendra confirmer ce diagnostic ou non.

Votre vétérinaire peut également procéder à une échographie abdominale ou encore à des analyses sanguines. Lui seul sait ce qu’il convient de faire et le temps qui lui reste.

  • Le traitement

Votre lapin sera hospitalisé dans une zone qui réduira au maximum son stress afin de ne pas compromettre ses chances de survie. Puis, le traitement reposera sur de la fluidothérapie et des massages au niveau de l’abdomen. Une antibiothérapie est mise en place dans de très rares cas, seulement quand la diarrhée a précédé l’arrêt du transit.

Ensuite, la reprise du transit se manifestera par l’apparition de petites crottes qui seront le signe d’un retour progressif à la normale. Votre lapin se remettra à manger, mais il devra essentiellement avaler du foin et de l’eau afin de réhabituer sa flore intestinale et la soulager.

Et les trichobézoards ?

Il s’agit d’une accumulation de poils dans le système digestif, bloquant ce dernier dans les cas les plus graves. On le retrouve chez le hamster ou chez le chat.

A lire aussi : Pourquoi mon lapin éternue ?

Cette accumulation de boules occasionne une sorte d’occlusion intestinale, l’arrêt du transit et donc un amaigrissement. On retrouve ce phénomène essentiellement en période de mue. Là encore, un aller-retour chez votre vétérinaire s’impose.

En résumé

Les troubles apparaissent pour de multiples raisons : stress, mauvaise alimentation, bactérie, parasites, etc. Ils se manifestent ensuite par une diarrhée plus ou moins grave, voire un arrêt du transit. Ce cas est très grave puisque 24 heures peuvent suffire à faire succomber votre lapin. Tout trouble digestif doit être accompagné d’une visite en urgence chez votre vétérinaire.

1 commentaire