Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Les abcès dentaires chez le lapin

Que se passe-t-il dans la bouche de votre lapin ? Son sourire étroit, puisque seules ses incisives sont visibles, cache parfois des douleurs et des infections bactériennes sérieuses. Vous pouvez pourtant les prévenir ou lui apporter des solutions médicales rapides et adaptées. Certains signes peuvent vous alerter : une déformation de la joue, une difficulté à mastiquer, une salivation anormale ou un écoulement sous l’œil, des anomalies dans son comportement alimentaire ou un amaigrissement et un poil piqué… Voici quelques conseils pour vous aider à surveiller et médicaliser au mieux votre lapin en cas d’apparition d’abcès dentaire.

Bien considérer l’environnement et l’alimentation est essentiel pour prendre soin de son lapin

La particularité du lapin est d’avoir une pousse dentaire continue, l’usure de ses 28 dents étant liée à une alimentation adaptée, fibreuse et équilibrée. Si la croissance dentaire et l’usure ne se compensent pas mutuellement, des déviations ou déformations des incisives ou des dents jugales, logées au fond de la cavité buccale, entraineront une gêne à la préhension de sa nourriture et à la mastication. C’est alors le début imparable d’une maladie dentaire qui produit gêne, inconfort puis douleurs, abcès et parfois plus sérieusement, une infection osseuse de ses mâchoires.

Le geste préventif : limiter l’apport de granulés dans son régime alimentaire, une mastication verticale avec du foin est essentielle, en privilégiant la verdure ou des légumes frais à laisser à disposition dans la journée.

La fragilisation de la mâchoire peut résulter de régimes alimentaires trop riches en phosphore, il est alors recommandé d’utiliser des granulés qui ont un rapport Ca/P de 1,5 à 2 (phospho-calcique).

Des facteurs génétiques peuvent avoir un impact sur le développement des maladies dentaires, comme chez certains lapins nains avec un stop de nez trop marqué, qui ont des dents déjà mal positionnées. Il est dans ce cas conseillé d’éviter les coupes des incisives à la pince. Un matériel de dentisterie chez votre vétérinaire, adapté, est nécessaire, le plus souvent réalisé sous une petite anesthésie gazeuse flash au masque pour un geste précis.

Les dents de votre lapin sont en vie, elles sont d’autant plus fragiles que leurs racines ne sont pas totalement protégées, une partie que l’on nomme la couronne de réserve située sous la gencive et enchâssée dans l’os alvéolaire de la mâchoire peut être très vite exposée à des germes, dont les germes fécaux puisque le lapin, caecotrophe, s’alimente la nuit de certains de ses excréments riches en vitamines.

A lire aussi : "L'obésité chez le lapin"

Chirurgie et imagerie médicale comme le scanner adaptées au lapin

Lorsqu’un abcès dentaire apparaît, c’est un peu comme la face cachée de l’iceberg, tout se passe en-dessous, en profondeur, dans une coque tissulaire ou osseuse, avec des germes bactériens et probablement des destructions dentaires. La déformation dentaire provoque un certain nombre de dommages, des lacérations de la joue, de la langue, des glandes salivaires et une forte contamination des tissus environnants qui parfois s’invite jusque vers l’œil, la cavité nasale ou les structures osseuses. Vous voyez donc apparaître une coque plus ou moins calcifiée, déformante sur la face de votre lapin ou tout simplement des écoulements par les yeux, le nez, la peau comme fistule d’évacuation de l’abcès.

Radiographie et parfois, scanner avec reconstruction 3D, sont incontournables pour effectuer un bilan dentaire, déterminer l’étendue des lésions et l’approche chirurgicale pour votre lapin. Le pronostic des abcès dentaires est généralement bon, pourvu que la totalité des dents déformées ou contaminées soit extraite, la coque retirée, nettoyée et que l’infection osseuse soit traitée.

Antibiotiques et prise en charge de l’abcès dentaire

Même si l’utilisation des antibiotiques chez le lapin et les rongeurs de compagnie connaît certaines limites, en raison d’une intolérance à nombre d’entre eux chez ces espèces et de la législation relative à l’antibiorésistance, un prélèvement des tissus pendant la chirurgie sera envoyé à un laboratoire spécialisé pour définir le profil antibiotique spécifique à votre lapin. Vous pouvez avoir des traitements par voie orale ou des collyres à appliquer sur la plaie chez vous, un nettoyage quotidien, des antidouleurs dans certains cas. Le traitement peut s’avérer long, sa tolérance digestive est essentielle. Il est toujours défini au cas par cas.

N’oubliez pas d’adapter l’alimentation, les sorties et les contacts avec ses congénères en fonction de la gravité de son état, de sa faculté de récupération. Les câlins et un brossage adapté pour son confort seront fortement appréciés.

Un vétérinaire traitant vaut mieux qu’une patte de lapin pour lui porter chance

Le traitement de ces abcès peut s’avérer contraignant avec des visites de contrôles régulières pour les soins post-opératoires. Le risque de récidive est néanmoins faible si la prise en charge est complète et adaptée. N’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire qui sera votre meilleur conseiller, d’autant que d’autres abcès sont également possibles, d’origines diverses comme les morsures entre mâles sur certaines parties du corps ou l’ingestion d’un corps étranger à l’origine d’un abcès buccal ou facial.

0 partage

Si vous aimez votre rongeur, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !