Allergie chez le chien

Illustration : "Allergies"

Comment se rendre compte qu’un chien est allergique ? Si c’est bien le cas, est-il possible de traiter ce problème ?

L’allergie est bel et bien présente parmi les chiens, et ce sous une grande variété de formes. Les allergies chez le chien peuvent le gêner au quotidien, mais des traitements et solutions existent pour en diminuer les effets. Une grande partie de la difficulté de prise en charge réside dans la détection et l’identification de l’allergie.

Qu’est-ce qu’une allergie ?

Les humains ne sont pas les seuls à souffrir d’allergies sous toutes leurs formes. Bon nombre d’êtres vivants sont concernés, notamment nos amis à quatre pattes.

Les allergies chez le chien fonctionnent selon les mêmes mécanismes que chez l’homme. De manière générale, une allergie correspond à une réaction importante, et même souvent spectaculaire, du système immunitaire lorsque l’organisme entre en contact avec un élément particulier, appelé allergène. Cet allergène est en fait une substance étrangère à l’organisme qui comporte des antigènes (molécules naturelles ou synthétiques capables de déclencher une réponse immunitaire de la part de l’organisme qui la détecte) reconnus à tort par l’organisme. Un allergène peut être un pollen particulier, un aliment, un médicament...

Un seul chien peut souffrir de plusieurs allergies, c'est-à-dire qu’il peut être sensible à différents allergènes.

Les allergies canines sont de natures très diverses, tout comme les réactions des chiens et leurs symptômes. Il est essentiel d’identifier les allergènes avec précision pour pouvoir prendre en charge la maladie de manière rapide et efficace et ainsi permettre au chien de vivre normalement, sans les troubles qui y sont liés. Cependant, cette identification précise est parfois complexe, voire impossible.

Les formes d’allergies les plus courantes chez le chien

Les chiens peuvent être allergiques à différentes substances présentes dans leur environnement. Les allergies sont regroupées en trois grandes familles. On distingue ainsi :

  • les allergies par contact : l’organisme du chien réagit lorsqu’il est mis en contact avec un allergène ou lorsqu’il inhale un allergène. Ce dernier peut être un acarien, un produit pharmaceutique, un type de pollen…
  • les allergies alimentaires : la consommation de certains aliments peut provoquer des réactions allergiques chez le chien.

Différentes races canines montrent des prédispositions aux allergies par contact ou aux allergies alimentaires. Elles varient selon les pays, en fonction de leur mode de vie et des substances avec lesquelles elles sont en contact. On retrouve souvent les races suivantes parmi les chiens allergiques : Bouledogue, Staff, Labrador, Boxer, Dogue argentin, Westie (et bien d’autres !).

  • les allergies aux piqûres : les piqûres de puces et d’autres insectes sont susceptibles d’entraîner des allergies, notamment par le biais de la salive de ces nuisibles.

Aucune prédisposition raciale n’a été mise en évidence chez le chien concernant les allergies aux piqûres de puces. 

Comment l’allergie se manifeste-t-elle chez le chien ?

Dès que l’organisme du chien se trouve en contact avec un allergène, son système immunitaire peut répondre de manière excessive. Il y a alors sensibilisation : l’organisme produit des anticorps (protéines du système immunitaire, qui détectent et neutralisent les agents pathogènes) contre les antigènes de cette substance allergisante. Lors d’une rencontre ultérieure avec celle-ci, l’action des anticorps contre cette substance censée être inoffensive pour l’organisme entraîne l’apparition des symptômes allergiques.

Selon les cas, ces signes vont aux yeux qui rougissent aux vomissements, en passant par des plaques sur la peau, des gonflements ou même des diarrhées.

En cas d’allergie alimentaire, la réponse du système immunitaire du chien peut ici aussi se traduire par une réaction cutanée.

Chez le chien, les allergies apparaissent généralement entre les 6 mois et les deux ans d’âge. Cependant, les réactions allergiques peuvent se déclarer tout au long de sa vie, surtout s’il est mis en contact avec de nouvelles substances : nouveaux types de pollen suite à un changement de zone de résidence, nouvelle alimentation...

Diagnostic et traitement des allergies canines

Les allergies ne sont pas simples à détecter chez le chien, car les symptômes observés peuvent aussi être présents dans le cadre d’autres types de maladies.

Lorsqu’une allergie est suspectée, le vétérinaire procède à un test sanguin ou met le chien en contact avec l’allergène incriminé à faible dose, afin de voir s’il y a effectivement une réaction.

Le plus souvent, on ne sait pas précisément quel allergène est incriminé, ni même de quel type d’allergie il s’agit. Si l’on souhaite identifier le coupable, il faut alors examiner les substances suspectes une par une : si les symptômes disparaissent suite à l’élimination de plusieurs d’entre elles, on ne pourra pas savoir laquelle est responsable. Par exemple, si l’on suspecte une allergie alimentaire, on procède à un régime d’éviction en éliminant un aliment après l’autre tout en surveillant l’évolution des symptômes. Cette procédure est longue et nécessite une grande rigueur, car le fait de donner des aliments différents de ceux prescrits (ou même de simples friandises) fausse alors tout le processus.

Si l’allergie est confirmée, le vétérinaire optera pour la solution adaptée en fonction de sa nature et des spécificités du chien.

Il peut préconiser l’élimination de l’aliment identifié comme allergisant en cas d’allergie alimentaire ou conseiller des mesures applicables sur son environnement (par exemple, nettoyages réguliers de l’environnement et des accessoires du chien en cas d’allergie au pollen). Le vétérinaire peut également appliquer un protocole de désensibilisation : il s’agit de mettre le chien en contact direct avec une dose infime de l’allergène pour que son organisme « s’habitue » à sa présence, et ce de manière régulière.

Le vétérinaire peut également prescrire un médicament destiné à soulager les symptômes (antibiotique, corticoïde…). Ne recourez pas à l’auto-médication contre les allergies canines : il est essentiel qu’un professionnel de la santé animale pose un diagnostic et effectue une prescription adaptée concernant l’allergie de votre animal. Le fait de donner à ce dernier un médicament choisi sur la base de simples suppositions pourrait être au mieux inutile, au pire nuisible pour votre compagnon.

Révision vétérinaire

Alexia Loscos

Élève à l'École Nationale Vétérinaire d'Alfort et consultante pour ProVéto Junior Conseil

Faites comme Delphine R. de Montpellier, optez pour LE contrat d'assurance adapté à vos besoins. Son Berger Allemand Boss, a été victime d'un accident et son assurance a pris en charge l'intégralité des soins vétérinaires ! N'attendez pas qu'il soit trop tard, faites votre devis personnalisé en ligne, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre compagnon, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cette fiche "maladie" !