Une bénévole texane s'emploie à réunir les migrants et leurs chiens séparés à la frontière américano-mexicaine

Depuis une dizaine d’années, Ruby Montana vient en aide aux chiens errants d’El Paso, près de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, mais aussi aux familles de migrants qui sont séparées de leurs animaux de compagnie à leur arrivée. Récemment, elle a accueilli l’un de ces canidés en attendant que ses maîtres puissent le récupérer.

Illustration : "Une bénévole texane s'emploie à réunir les migrants et leurs chiens séparés à la frontière américano-mexicaine"

Venant de toute l’Amérique du Sud, les migrants sont toujours nombreux à se présenter à la frontière américano-mexicaine avec l’espoir de commencer une nouvelle vie aux Etats-Unis. Les agents de la Border Patrol (Patrouille frontalière des Etats-Unis) ont donc beaucoup de travail, et lorsqu’ils ont affaire à des familles accompagnées de leurs chiens, ils se tournent souvent vers le refuge de la ville. Ce dernier est toutefois saturé, et malgré tout la bonne volonté du personnel, ce n’est évidemment pas l’environnement idéal pour un animal.

D’autres agents préfèrent faire appel à Ruby Montana et à l’association Bridge Pups Rescue, qu’elle a fondée 10 ans plus tôt. Au départ, l’organisation basée à El Paso dans l’Etat du Texas portait secours aux chiens qui erraient le long de la frontière. Elle a ensuite commencé à être sollicitée par les autorités frontalières et les migrants pour tenter de réunir ces derniers et leurs compagnons à 4 pattes. « C'était quelque chose d'inattendu et qui m'a vraiment ouvert les yeux à bien des égards, sur tant de problèmes concernant les réfugiés et les efforts qu'ils sont prêts à faire pour garder les membres de leur famille », confie la bénévole à la Texas Public Radio.

Vous êtes :

L’un de ces quadrupèdes est Lupe, Caniche femelle dont la famille, une femme et ses 4 enfants, venaient d’arriver à la frontière après un long et dangereux périple. Ils étaient partis du Venezuela, avaient traversé la jungle, les marécages et plusieurs pays avant le Mexique dont la Colombie, le Costa Rica et le Guatemala. Un voyage de plus de 4000 kilomètres auquel la chienne avait pris part.

L’une des filles de la maîtresse de Lupe avait même abandonné sa valise pour pouvoir porter l’animal. C’est dire l’importance qu’elle revêt à leurs yeux, lui qui était à leurs côtés depuis 8 ans. « L'abandonner aurait été comme laisser une partie de nous-mêmes. Lupe fait partie de la famille », assure d’ailleurs Oviedo, la maman.

Pas de procédure claire pour les animaux des migrants

Ruby Montana explique qu’il n’y ait pas de protocole clair pour la prise en charge des animaux des migrants interpellés à la frontière. « Ce sont des créatures vivantes sensibles qui ont de solides liens familiaux, et il est tout simplement cruel de ne pas avoir de politique ou de procédure », regrette-t-elle.

Oviedo et ses enfants sont finalement arrivés à New York, mais à l’hébergement qu’ils y ont trouvé, les chiens ne sont pas acceptés. Ce logement n’est que provisoire, et dès que la famille déménagera, elle pourra récupérer Lupe.

En attendant, Ruby Montana en prend soin et la traite avec la même affection que ses autres chiens. Elle est régulièrement en contact en vidéo avec les humains de Lupe pour leur donner de ses nouvelles.

A lire aussi : Une chienne de thérapie redonne de l’espoir à une adolescente qui ne pouvait plus marcher après une longue hospitalisation

Illustration de l'article : Une bénévole texane s'emploie à réunir les migrants et leurs chiens séparés à la frontière américano-mexicaine
Bridge Pups Rescue / Facebook

1 commentaire