Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Une association réclame un durcissement de la législation contre la zoophilie pour protéger les animaux des sévices sexuels

Publié le 23/01/2020 à 17h00

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Faits Divers

S’appuyant sur une enquête de grande envergure, l’association Anima Cross dénonce la quasi impunité des zoophiles sévissant sur Internet. Elle demande aux autorités de se montrer plus fermes vis-à-vis des auteurs et diffuseurs de contenus et de petites annonces associés à des agressions sexuelles sur des animaux.

Animal Cross tiendra une conférence le 5 février prochain au sujet de l’enquête que l’association a menée, ainsi que les propositions d’actions pour protéger les animaux des pratiques sexuelles dont ils font l’objet de la part de zoophiles.

Un lanceur d’alerte avait attiré l’attention d’Animal Cross à propos de la zoophilie et de l’ampleur sans cesse grandissante de ce phénomène, favorisée par Internet. C’est ce qui avait amené l’association à enquêter et établir un constat plus que préoccupant : 1,5 million de films à caractère zoo-pornographique vus mensuellement en France, entre autres données choquantes révélées par ces investigations. Plus inquiétant encore, la plupart des sites contenant ces insoutenables images ne demandent pas de déclaration d’âge de plus de 18 ans ; les enfants peuvent donc y accéder assez facilement.

Sur la Toile, les zoophiles agissent donc dans une quasi impunité, non seulement à travers les contenus, mais aussi en entrant en contact les uns avec les autres par le biais de petites annonces de rencontres. Des animaux, en majorité des chiens et des équidés, sont donc régulièrement agressés sexuellement sans qu’ils ne puissent en être véritablement protégés.

Animal Cross lance, par ailleurs, une pétition intitulée « Stop à la zoophilie sur Internet » et adressée aux représentants en France des moteurs de recherche et des FAI (fournisseurs d’accès Internet). A travers cette initiative, elle réclame la suppression des contenus zoo-pornographiques, la fermeture des sites qui les hébergent, l’identification des auteurs et la suppression des petites annonces zoophiles.

L’association souhaite également que les mineurs soient protégés des images zoo-pornographiques, ainsi que la reprise de la disposition de la proposition de loi de Muriel Marland-Militello pour sanctionner « le fait de fixer, d’enregistrer ou de transmettre l’image ou la représentation de sévices de nature sexuelle envers un animal domestique ».

A lire aussi : "Victime de sévices, ce chiot à l'oreille arrachée n'a rien perdu de sa joie de vivre !"

Elle réitère enfin sa conviction que l’animal doit être protégé des prédateurs sexuels, au même titre que l’enfant. Et que, dans un cas comme dans l’autre, il ne peut y avoir consentement.

A propos de l'auteur :

0 partage

Comme des milliers de propriétaires de chien, souscrivez une assurance santé pour votre compagnon à 4 pattes ! Le devis est personnalisé, c'est rapide et gratuit. N'attendez pas qu'il arrive un accident ou une grave maladie à votre chien !

Si vous aimez votre chien, faites comme des milliers de propriétaires de chien, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

4 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 24/01/20

    tout à fait d'accord !!!

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 24/01/20

    Il y a plus important en matière de protection animal que de vouloir interdire une pratique qui est majoritairement passive ou c'est l'animal qui est actif sur l'humain et même demandeur...
    Allez pas nous faire croire que lorsque "rex" ou "jolly jumper" monte sa maitresse ou son maitre, qu'il soit maltraité, au contraire ils semble même plutôt heureux de pouvoir lâcher la "pression"
    Vous voulez agir pour le bien des animaux ?
    Commencer par:
    -Interdire les abatage rituel et plus globalement la condition des animaux dans les abattoir.
    -Interdire au chasseur de garder leurs chien 7J7 dans un cage, ou il vivent dans leurs excrément et ne sorte que pour chasser et si par malheur ils sont mauvais ou blessé, ne ressortent jamais de la foret...
    -Augmenter les sanctions sur les vrais maltraitances, animaux battu, vivant dans une cave, sur un balcon, un garage... Ou les équidés vivant dans un champs de boue sans même un abris.
    Par exemple...
    Pour en avoir côtoyer, la quasi majorité des zoophile adore leurs animaux et en prennent très grandement soins, bien mieux que la plupart des propriétaire lambda.

     Répondre (1)  Signaler

    Invité

    Invité a écrit : 28/01/20

    Vous avez de drôles de fréquentations!!!!!!!!!!!!

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 29/01/20

    pauvres innocents ! je soutiens de tout mon coeur animal cross et d'autres assos, pour mettre un terme ou au moins diminuer ce fléau !

     Répondre  Signaler


Articles en relation