Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Les gendarmes sauvent un Labrador abandonné depuis dix jours dans sa propre maison !

Publié le 19/08/2019 à 10h14

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Sauvetages

Illustration : "Les gendarmes sauvent un Labrador abandonné depuis dix jours dans sa propre maison ! "
Photo d'illustration

Noddy est désormais sain et sauf. Mais il était moins une pour que les sauveteurs ne le retrouvent décédé. Ce chien de deux ans et demi a été retrouvé mardi 13 août, à son domicile, par des gendarmes et l’association Stéphane Lamart. Il venait de vivre une dizaine de jours en solitaire et dans des conditions inimaginables…

À Presles-en-Brie, en Seine-et-Marne, c’était la course contre la montre. Mardi 13 août dernier, les gendarmes et des membres de l’association Stéphane Lamart sont venus secourir un Labrador, laissé seul dans une habitation depuis une dizaine de jours.

Les militaires ont été alertés par des voisins, qui eux-mêmes ont réagi suite aux aboiements répétés du canidé. Le sauvetage, filmé en direct, donne quelques frissons. Il fait plaisir à voir, mais il met en lumière l’incroyable détresse que devait ressentir le toutou.

Ce dernier, « complètement stressé, affolé », comme Stéphane Lamart le certifie au Parisien, a « dû survivre en mangeant ce qu’il pouvait trouver et en buvant l’eau des toilettes ». Qui plus est, il vivait sur le sol de la salle de bain, jonché d’excréments.

Il avait été attaché à la rambarde de l’escalier

Pourquoi était-il seul ? Ses propriétaires auraient déménagé et, pour une raison encore ignorée, auraient laissé leur chien derrière eux, attaché à la rambarde de l’escalier. Comme il avait beaucoup maigri, y compris du cou, le canidé a pu se défaire de ses liens, mais n’a pu aller bien loin avant ce mardi 13 août. Journée salvatrice pour lui.

A lire aussi : "Préparer l'arrivée de son chiot à la maison"

Un vétérinaire l’a examiné, et a conclu qu’il avait perdu 5 kg environ. Heureusement, ce chien baptisé Noddy est « hors de danger », comme l’assure l’association qui l’a pris en charge. Le refuge de Boissy-Saint-Léger l’a accueilli dès le lendemain soir.

A propos de l'auteur :

0 partage

Tout comme Jean R. de Nancy qui a souhaité protéger Léo, son Labrador âgé de 11 ans, souscrivez à une assurance pour votre chien adaptée aux besoins de votre compagnon ! Faites votre demande de devis personnalisé, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chien, faites comme Jean, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

6 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 19/08/19

    Heureuse pour le toutou , encore des monstres qui laissent le chien derrière eux comme un objet qui ne sert plus a rien .

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 20/08/19

    J espère que les sois disant "maîtres" paieront cher pas ça bon courage mon chien t es vraiment très beau tu trouveras une famille qui t aimera comme tu le mérite

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 20/08/19

    C est super tant mieux pour le chien honte aux proprios

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 20/08/19

    Trop contente pour ce sauvetage. Bravo et 1000 mercis à ceux qui l'ont sauvé. Quant à toi titamour poilu je te souhaite une longue vie entouré d'une famille qui t'aime tu le mérites. Et quant à tes soi disant maîtres je leur souhaite la taule à perpète! Qu'ils aillent en enfer! Et encore ce serait trop doux pour eux!

     Répondre  Signaler


  • Chris Animals a écrit : 20/08/19

    La justice va-t-elle (encore) classée cette affaire sans suite, considérant que la plainte n'est pas justifiée puisque le chien "n'est pas mort" ! Heureusement pour lui que des voisins bienveillants ont alerté les secours. SINON ??? L'abandon est punie par la LOI. Il serait bon de le rappeler à ces propriétaires malveillants et de les punir là où ça fait mal, càd au porte-monnaie. D'ailleurs, reverser aux associations de PA une partie des sanctions pécuniaires liées aux abandons ou maltraitances permettrait de financer en partie les frais liés à la prise en charge des animaux récupérés. Car bien évidemment, les associations peinent à subsister alors que police et mairie font systématiquement appels à elles pour des animaux en détresse sans se soucier de l'impact sur leur trésorerie. Décidément, il est urgent que les choses évoluent pour faire respecter les droits des animaux.

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 30/08/19

    j'espère qu'une plainte a été déposée contre ces pourritures

     Répondre  Signaler