Un chien dont la mâchoire s'est régénérée après avoir été amputée stupéfait les vétérinaires

Atteint d’une tumeur maligne à la mâchoire, un chiot avait dû être amputé d’une grande partie de sa mandibule. Ses maîtres s’étaient préparés à répondre à tous les besoins spécifiques de l’animal après l’opération pour qu’il ait la meilleure qualité de vie possible. Ils ont été agréablement surpris, tout comme les vétérinaires, de constater que l’os retiré se recréait quasiment à l’identique.

Illustration : "Un chien dont la mâchoire s'est régénérée après avoir été amputée stupéfait les vétérinaires "

Un jeune Bouledogue Français a vu la partie retirée de sa mâchoire inférieure repousser totalement, ce qui constitue une grande première et a complètement stupéfait les vétérinaires. Ce sont l’université Cornell (Etat de New York, Etats-Unis) et son école de médecine vétérinaire (College of Veterinary Medecine) qui le rapportent sur leur site.

Le chiot en question répond au nom de Tyson. A l’âge de 3 mois, ses propriétaires Melissa Forsythe et Mike Lacagnina l’avaient emmené au service de dentisterie et de chirurgie buccale de Cornell pour une opération censée corriger sa fente palatine. Lors de l’examen, la vétérinaire Alexandra Wright s’était rendu compte de la présence d’une tumeur maligne dans sa mâchoire inférieure.

Illustration de l'article : Un chien dont la mâchoire s'est régénérée après avoir été amputée stupéfait les vétérinaires
cornell.edu

L’amputation de la mâchoire était inévitable

Il s’agissait d’un « carcinome épidermoïde papillaire oral, précise la spécialiste. Le carcinome épidermoïde buccal est la deuxième tumeur buccale maligne la plus courante chez le chien, et ce sous-type papillaire a déjà été signalé chez les jeunes chiens. »

La seule solution pour sauver la vie de Tyson consistait à retirer une grande partie du côté gauche de la mandibule. « Nous ne savions pas si nous voulions faire vivre tout cela à un chiot. Le pronostic était alors incertain », se souvient Melissa Forsythe. Quand cette dernière et son mari ont appris, grâce aux examens par imagerie médicale, que le cancer ne s’était pas propagé, le couple a « décidé de lui donner une chance en le faisant opérer. Nous ne savions pas que sa mâchoire repousserait ».

C’est effectivement ce qui s’est produit par la suite. Cela avait déjà été observé chez des enfants. Aussi, des cas de régénération osseuse avaient également eu lieu chez d’autres chiots, mais seulement sur des zones réduites. Tyson est le premier chien dont la mandibule a entièrement repoussé après une amputation d’une telle envergure.

La raison précise de ce phénomène reste un mystère

D’après le rapport rédigé par Alexandra Wright, cet exploit réalisé par l’organisme du Bouledogue Français est dû en grande partie par le fait qu’une quantité importante de périoste ait pu être préservée pendant l’opération. Le périoste, c’est cette fine membrane fibreuse et blanchâtre qui recouvre l’os. Elle abrite des vaisseaux sanguins et des nerfs jouant un rôle clé dans la croissance osseuse. Toutefois, l’origine précise de la régénération de la mâchoire de Tyson demeure une énigme.

Illustration de l'article : Un chien dont la mâchoire s'est régénérée après avoir été amputée stupéfait les vétérinaires
La mâchoire inférieure de Tyson après l'amputation (A), puis après la repousse complète (B) - cornell.edu

Après avoir repoussé, la partie gauche de la mandibule est de même longueur que celle opposée. Elle est partiellement fonctionnelle, certains éléments lui faisant défaut ; les dents et le canal mandibulaire (permettant le passage des vaisseaux et des nerfs alvéolaires inférieurs) notamment. Plus important encore, aucune trace de cancer n’a été détectée dans le nouvel os.

A lire aussi : Grâce à sa maîtresse fan de Harry Potter, Dobby le Labradoodle s’entraîne à exécuter des « sorts magiques » (vidéo)

Cours d’obéissance et défilé de Noël

Après cette intervention chirurgicale, le chiot en a subi une seconde, celle qui était prévue à l’origine pour la fente palatine. Tyson s’en est très bien remis et mène aujourd’hui une vie normale et heureuse. Ses maîtres veillent simplement à ne lui donner que des aliments humides ou semi-humides, ainsi que des jouets mous.

Il a brillamment achevé ses cours d’obéissance et a même participé au défilé de Noël de sa ville aux côtés des autres chiens de sa promotion.

« Son cas prouve désormais qu’une régénération osseuse complète reste possible lorsqu'on travaille avec un patient aussi jeune », estime Alexandra Wright.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil