Un chat fait irruption dans une classe de primaire, la maîtresse et les écoliers font tout leur possible pour que le chat puisse rester dans leur établissement

Le félin Tombi a posé les pattes dans une école turque et ne l’a plus jamais quittée par la suite. Malheureusement, tout le monde ne voyait pas sa présence d’un très bon œil et son agréable quotidien auprès des élèves était menacé. Il a pu compter sur le soutien de ceux qui l’aimaient pour rester dans l’établissement.

Illustration : "Un chat fait irruption dans une classe de primaire, la maîtresse et les écoliers font tout leur possible pour que le chat puisse rester dans leur établissement"

Tombi, un adorable tabby roux, faisait partie intégrante d’une école primaire à Izmir, en Turquie. Il a élu domicile au sein d’une classe de CM2 tenue par l’enseignante Özlem Pinar Ivascu. Cette dernière était convaincue que sa présence apportait beaucoup de bénéfices aux enfants, mais les parents d’un élève n’étaient pas de son avis et ont demandé l’exclusion du chat.

Ces derniers affirmaient que Tombi nuisait à la concentration des écoliers et n’était pas hygiénique. Pourtant, depuis son arrivée en 2018, l’animal n’avait répandu que du bonheur autour de lui : « Les enfants l'aimaient beaucoup » déclarait Özlem, relayée par The Dodo.

Illustration de l'article : Un chat fait irruption dans une classe de primaire, la maîtresse et les écoliers font tout leur possible pour que le chat puisse rester dans leur établissement

© Özlem Pinar Ivascu

Une belle harmonie dans la classe

Loin d’être une distraction, Tombi était plutôt une source de motivation pour les enfants, selon la maîtresse. Laquelle a constaté que sa classe était plus calme, notamment au moment des pauses, parce que les élèves préféreraient prendre soin de la boule de poils plutôt que de chahuter : « Les enfants arrivent à l'heure à l'école et s'occupent de Tombi [...] C'est bon pour eux » a-t-elle ajouté.

Illustration de l'article : Un chat fait irruption dans une classe de primaire, la maîtresse et les écoliers font tout leur possible pour que le chat puisse rester dans leur établissement

© Özlem Pinar Ivascu

Réciproquement, le chat errant est ravi d’avoir un endroit sécurisé où passer ses journées et apprécie beaucoup la compagnie des humains. Mais quand les parents d’un enfant ont appris qu’il vivait là, ils étaient mécontents et ont porté plainte afin qu’il quitte l’école.

Une mobilisation générale

Contrainte de quitter l'animal, Özlem lui a trouvé une famille, mais il s’est mis à déprimer dans sa nouvelle maison. Elle l’a donc emmené chez elle, pensant qu’il se sentirait plus à l’aise comme il la connaissait déjà. Ce n’était pas le cas, Tombi était simplement inconsolable depuis qu’il avait quitté l’établissement scolaire. Il avait même cessé de s’alimenter.

Face à sa détresse, Özlem a partagé son récit sur les réseaux sociaux et le félin a reçu énormément de soutien. Les élèves de CM2 lui ont fait des dizaines de dessins pour lui montrer qu’ils continuaient de penser à lui. En voyant tout cet amour autour du chat, les parents contrariés par sa présence se sont rétractés. Même le directeur de l’école a donné son accord pour que Tombi revienne : « Les enfants étaient très heureux de retrouver Tombi, et il est à nouveau heureux d'être avec eux » partageait Özlem.

A lire aussi : Une maman Golden Retriever se voit proposer 3 petits canidés sauvages appartenant à une espèce menacée avec pour mission de les sauver

Illustration de l'article : Un chat fait irruption dans une classe de primaire, la maîtresse et les écoliers font tout leur possible pour que le chat puisse rester dans leur établissement

© Özlem Pinar Ivascu

2 commentaires