Un adolescent ouvre un refuge pour aider les animaux errants de sa ville

Illustration : "Un adolescent ouvre un refuge pour aider les animaux errants de sa ville"

Eduardo Caioado est un grand passionné d’animaux. À l’âge de 10 ans, il recueillait déjà humblement ceux qui étaient abandonnés pour en prendre soin. 7 ans plus tard, le jeune Brésilien a décidé de voir plus grand : il a ouvert un refuge.

C’est à Anápolis, au sud de Brasilia (capitale du Brésil), que l’adolescent a réalisé son rêve : ouvrir un refuge unique pour les animaux abandonnés.

© Eduardo Caioado

« La région où je vis est froide et de nombreux chiens errants mouraient d’hypothermie. Il n’y a pas d’actions publiques, j’ai donc décidé d’aider », a expliqué Eduardo Caioado. « J’ai ramassé des couvertures, créé de petites niches et apporté de la nourriture. En une semaine, il y en avait 3, puis d'autres chiens apparaissaient, et quand je suis retourné les voir, ils étaient déjà 10. »

© Eduardo Caioado

Peu de temps après son ouverture l’année dernière, l’EduPaçoca Institute a accueilli une vingtaine de chiens et quelques chats, rapporte le site positivr.fr.

© Eduardo Caioado

Un endroit où les animaux errants se sentent comme chez eux

Le jeune activiste a loué une maison grâce aux dons collectés, qui constitue une « garderie récréative » où les animaux peuvent s’épanouir en attendant de trouver un foyer pour toujours.

© Eduardo Caioado

Très attentif à leur bien-être, Eduardo Caioado fait tout pour que ses petits protégés se sentent comme à la maison. « Je veux qu'ils sachent que même s'ils ne sont pas adoptés, ils seront avec moi jusqu'à ce qu'ils vieillissent et meurent », a déclaré le Bon Samaritain à Bored Panda.

© Eduardo Caioado

Courageux et déterminé, il parcourt chaque jour près de 30 kilomètres en auto-stop ou à vélo pour se rendre sur place. « L'institut est un rêve, mais en même temps un grand défi. Mais cela fait tellement de bien de dormir tous les jours en sachant que tout le monde est au chaud et en sécurité », a-t-il confié.

A lire aussi : Un chien d’assistance change la vie d’un vétéran de l’armée atteint d’un trouble de la personnalité

© Eduardo Caioado

Eduardo Caioado projette d’agrandir l’établissement et d’améliorer l’infrastructure pour sauver encore plus d’animaux.

0 partage
" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

2 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 10/06/21

    si seulement, il y en avait plein comme lui...Merci à ce sauveur qui fait tout pour le bonheur des animaux recueillis. Mille mercis à lui.

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 12/06/21

    Si tout le monde pouvais être comme lui merci a se sauveur qui fait tout pour le bien être des animaux

     Répondre  Signaler


Articles en relation