Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

La réquisition jugée « nulle » par la SPA pour une femme qui avait brûlé ses chiens

Publié le 04/07/2019 à 18h17 Modifié le 10/07/2019 à 10h26

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "La réquisition jugée « nulle » par la SPA pour une femme qui avait brûlé ses chiens" Photo d'illustration

Une jeune femme marseillaise a été jugée, ce mercredi 3 juillet, pour avoir brûlé ses chiens afin d’éviter de payer leur crémation. Pour avoir, aussi, gardé en mauvais état un autre toutou, un hérisson et des chats. Tout cela avait été découvert il y a un an par la SPA. Une SPA qui veut faire renvoyer l’affaire en correctionnelle !

C’est l’histoire de « la maison de l’horreur » comme elle avait été surnommée. Un lieu où, à l’été 2018, des cadavres de chiens calcinés avaient été découverts. Là où, aussi, des chats bien vivants avaient été secourus.

Nous sommes dans le 12e arrondissement de Marseille. Il y a un an, des bénévoles de la SPA avaient été sous le choc, suite à cette trouvaille en pleine cité phocéenne. Qui plus est, ils avaient mis la main sur un chien extrêmement maigre et sur un hérisson qui n’était pas plus alimenté…

A lire aussi : "La réglementation pour les chiens dits "dangereux""

Tous ces animaux appartenaient à une femme de 23 ans. Selon 20 Minutes, elle a été jugée ce mercredi 3 juillet par le tribunal de la ville. Cette jeune femme « dépassée » dixit son avocat, aurait expliqué avoir brûlé ses chiens, car elle n’avait pas les moyens de payer leur crémation.

La SPA veut faire condamner la propriétaire à une peine de prison

Le procureur de la République a requis 350 € d’amende. Une réquisition dérisoire et absolument inutile pour la Société Protectrice des Animaux, qui s’est constituée partie civile. Ce que confirme le président du refuge marseillais, Xavier Bonnard. « Ces réquisitions sont absolument nulles. On va essayer de faire renvoyer le procès en correctionnelle pour qu’elle puisse être condamnée à de la prison, et pas à une simple amende. »

Le jugement a été mis en délibéré au 4 septembre prochain.

A propos de l'auteur :

0 partage

Faites comme Emilie B. qui a protégé Judy, son jeune Yorkshire, en effectuant, gratuitement et rapidement, une demande de devis personnalisé ! Aujourd'hui, elle ne regrette pas son choix et songe à proposer ce service à ses amis propriétaires de chien.

Si vous aimez votre chien, faites comme Emilie, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 11/07/19

    il est évident que cette peine est complètement ABSURDE !!!!!!!!!!!!!!!! elle doit payer ses actes de cruauté beaucoup PLUS et interdiction de posséder à vie des animaux. J'espère que nous serons tenues informées de la suite de cette triste affaire

     Répondre  Signaler