L’admirable persévérance d’une femme qui a entraîné son Dobermann à devenir un chien d’assistance pour son mari en fauteuil roulant (vidéo)

À l’origine, Bailey n’a rien d’un chien d’assistance. Pourtant, grâce à beaucoup de patience et de détermination, ce gentil Dobermann est aujourd’hui d’une grande aide pour son maître tétraplégique. Fière de son cheminement, la maîtresse du toutou a partagé avec les internautes les étapes de son long entraînement qui s’est révélé à la fois frustrant et gratifiant.

Illustration : "L’admirable persévérance d’une femme qui a entraîné son Dobermann à devenir un chien d’assistance pour son mari en fauteuil roulant (vidéo)"

Alors qu’il jouait au football à l’Université d’État de l’Ohio (États-Unis), Tyson Gentry a subi une grave blessure à la moelle épinière qui l’a laissé tétraplégique, sans fonction de la main, du poignet ou du triceps et sans contrôle du tronc.

Au cours des 18 dernières années, il n’a jamais eu de chien d’assistance, car le jeune homme est allergique aux Labradors et à tout chien à poil fin. Megan, sa femme, a un jour pris les choses en mains en décidant d’entraîner elle-même un toutou auquel son époux ne serait pas allergique. C’est de cette manière que Bailey, un adorable chiot Dobermann, est entré dans leur vie.

Un entraînement bien spécifique

Comme le rapporte Newsweek, Megan avait 2 exigences particulières lorsqu’elle a commencé à entraîner Bailey : que le chien aide Tyson à ramasser les choses tombées au sol et qu’il l’aide à se relever s’il se penchait trop en avant.

Illustration de l'article : L’admirable persévérance d’une femme qui a entraîné son Dobermann à devenir un chien d’assistance pour son mari en fauteuil roulant (vidéo)

Megan Gentry / Facebook

Dans une vidéo postée sur Instagram et Facebook en mars dernier, la jeune femme montre la progression du toutou lors de son apprentissage à repousser Tyson dans son fauteuil. Cette publication donne un bon aperçu du « travail, de la persévérance, de la patience et du temps » nécessaires pour dresser un chien.

Travaillant avec Scot Rucker de Rucker Dog Training qui l’a guidée tout au long du processus, Megan a bien failli abandonner plus d’une fois pensant « que Bailey n’était assez grand ou assez fort pour le faire ». Encouragée par l’entraîneur, Megan a tout de même persévéré en ayant conscience que le toutou pouvait changer la vie de son mari. Et c’est ce qu’il a fait !

Illustration de l'article : L’admirable persévérance d’une femme qui a entraîné son Dobermann à devenir un chien d’assistance pour son mari en fauteuil roulant (vidéo)

megangentry19 / Instagram

Des efforts récompensés

Au bout de 2 mois, Bailey maîtrisait l’exercice et réussissait à repousser son maître dans son fauteuil s’il se penchait trop. Le chien serviable a aussi appris d’autres commandes qui aident Tyson au quotidien : amener des objets, nettoyer, fermer la porte, appuyer sur des boutons pour handicapés, retourner son fauteuil roulant... Le Dobermann est aujourd’hui une aide précieuse qui offre plus d’indépendance à Tyson et soulage un peu Megan.

A lire aussi : La partie de cache-cache touchante d’une femme et sa chienne atteinte de démence émeut la toile (vidéo)

Illustration de l'article : L’admirable persévérance d’une femme qui a entraîné son Dobermann à devenir un chien d’assistance pour son mari en fauteuil roulant (vidéo)

Megan Gentry / Facebook

« Avant Bailey, s’il laissait tomber quelque chose sur le sol, il devait le laisser là jusqu’à ce que je puisse le ramasser pour lui. Maintenant, il appelle simplement Bailey et il peut être ses mains », a expliqué Megan. Une chose est sûre : l’entraînement du toutou a peut-être été long et parfois un peu décourageant, mais il en valait largement la peine !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 25/05/24

    Bravo Bailey !!! Comme quoi les chiens sont vraiment les meilleurs amis des hommes !!! Ils aiment faire plaisir à leur maître !

      Répondre   Signaler


  • Image de profil