Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie
  1. Woopets
  2. Chien
  3. Actualités
  4. Faits Divers
  5. États-Unis : les premiers chiots issus d’une fécondation in vitro sont nés

États-Unis : les premiers chiots issus d’une fécondation in vitro sont nés

Publié le 14/12/2015 à 08h06

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "États-Unis : les premiers chiots issus d’une fécondation in vitro sont nés"

Après plusieurs décennies de tentatives infructueuses, la première fécondation in vitro réussie chez une chienne a été annoncée mercredi dernier aux États-Unis. Une avancée qui pourrait aider les races canines menacées et éliminer un grand nombre de pathologies héréditaires.

La naissance des premiers chiots issus d’une fécondation in vitro et la réussite de l’expérience ont été publiées mercredi dernier dans la revue scientifique Public Library of Science One (PLOS One) aux États-Unis. Une portée de 7 chiots constituant un mélange de Beagle, de Cocker et de Labrador a en effet vu le jour à la suite d’une opération de type FIV qui s’est soldée par un succès.

A lire aussi : "La naissance des chiots"

Une première, puisque toutes les expériences de FIV effectuées sur les chiens n’avaient, jusqu’ici, jamais abouti. Pendant des dizaines d’années, les scientifiques avaient été confrontés à plusieurs obstacles chez le chien. Ils ont finalement compris qu’il leur fallait attendre le jour 6 pour que l’ovocyte puisse être fécondé. Ils devaient laisser ce dernier dans l’oviducte de la femelle durant un laps de temps plus étendu que chez les autres espèces.

L’équipe qui a mené l’opération a également innové en ajoutant du magnésium au milieu de capacitation des spermatozoïdes, ce qui a permis de mieux préparer ceux-ci.

Alex Travis, professeur de biologie de la reproduction à l'école vétérinaire de l'Université Cornell (État de New York) et responsable de cette expérience, a tenu à mettre en avant les perspectives que pouvait offrir une telle expérience pour les races canines menacées : « Nous pouvons congeler, conserver le sperme et l'utiliser pour l'insémination artificielle. Nous pouvons aussi congeler des ovocytes mais, en l'absence de la fécondation in vitro, nous ne pouvions pas les utiliser. Maintenant, nous pouvons utiliser cette technique pour conserver la génétique des espèces menacées ».

Ainsi, des races ayant des prédispositions à certaines maladies héréditaires pourraient être mieux protégées grâce à la suppression de ces dernières par le biais de cette technique de manipulation génétique.

496 partages

Tout comme Jean R. de Nancy qui a souhaité protéger Léo, son Labrador âgé de 11 ans, souscrivez à une assurance pour votre chien adaptée aux besoins de votre compagnon ! Faites votre demande de devis personnalisé, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chien, faites comme Jean, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !