Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Elle pensait avoir sauvé un jeune chien ou renard, mais l’animal appartient à une autre espèce

Publié le 09/01/2020 à 15h37

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Sauvetages

Illustration : "Elle pensait avoir sauvé un jeune chien ou renard, mais l’animal appartient à une autre espèce"
© Australian Dingo Foundation

En Australie, une femme a découvert un petit canidé chez elle. Elle croyait avoir affaire à un chiot ou à un renardeau, mais il s’est avéré que le petit quadrupède était un cousin canidé. Un spécimen rare, qui plus est.

Cette histoire rapportée par The Dodo a eu lieu il y a plusieurs mois à Wandiligong, petite ville de l’Etat du Victoria dans le sud-est de l’Australie.

Un matin, Jayne Guiney a été réveillée par des plaintes provenant de derrière sa maison. En sortant voir ce qui se passait, elle a découvert un petit animal au-dessus de sa clôture de 3 mètres de haut. Comment avait-il pu arriver là ? Elle l’ignorait, mais elle l’a tout de suite pris dans ses bras. Il avait tout l’air d’un jeune chien ou d’un renardeau. Elle en a pris soin durant tout le weekend, puis l’a emmené dans une clinique vétérinaire.

Le vétérinaire a tout de suite compris qu’il ne s’agissait ni d’un chiot, ni d’un bébé renard. Il s’agissait bien d’un canidé, mais appartenant à une autre espèce, puisque c’était un jeune dingo. Il a d’ailleurs aussitôt contacté l’Australian Dingo Foundation (ADF), un sanctuaire dédié à la protection de cet animal.

Les dingos sont aujourd’hui considérés comme des chiens sauvages, mais dans le passé, ils étaient domestiques. Ils vivent principalement en Australie et en Asie du sud-est. Celui trouvé par Jayne Guiney a reçu le nom de Wandi. Son âge a été estimé à 5 semaines environ. Par ailleurs, les vétérinaires ont constaté des griffures sur son dos, probablement occasionnées par un oiseau de proie qui l’avait enlevé et séparé de sa famille. Ce qui expliquerait sa présence en haut de la clôture quand il a été recueilli par Mme Guiney.

Au sanctuaire, Wandi a été placé en compagnie d’un congénère ayant à peu près le même âge. Kevin Newman, bénévole à l’ADF, le décrit comme étant « très amical envers les gens et n’hésitant pas à planter ses petites dents acérées dans leurs mains. ». Il ajoute que les dingos « n’aboient pas, mais hurlent pour communiquer, et n’ont qu’une seule période de reproduction par an. Les petits ne naissent qu’en hiver. Ils n’ont pas connu de processus de domestication. »

Il regrette également que « de nombreux Australiens pensent que les dingos sont une menace pour l’agriculture, alors qu’ils n’aiment pas la viande de mouton, trop grasse pour leur métabolisme. De plus, ils sont trop petits pour s’attaquer à un troupeau. »

A lire aussi : "Que devient votre animal en cas de divorce ?"

Pour revenir à Wandi, un test ADN a révélé qu’il est, en fait, un dingo alpin australien, une variété très rare et menacée. Une aubaine pour la fondation, qui pourra ainsi l’intégrer à son programme de reproduction destiné à sauvegarder ladite variété.

A propos de l'auteur :

0 partage

Comme des milliers de propriétaires de chien, souscrivez une assurance santé pour votre compagnon à 4 pattes ! Le devis est personnalisé, c'est rapide et gratuit. N'attendez pas qu'il arrive un accident ou une grave maladie à votre chien !

Si vous aimez votre chien, faites comme des milliers de propriétaires de chien, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

5 commentaires

Articles en relation