Des volontaires se lancent à la recherche d'un chien en fugue pour réaliser les dernières volontés de son défunt maître

Les coups durs récemment vécus par un homme l’avaient plongé dans une dépression extrêmement grave et amené à penser qu’il devait mettre fin à sa vie. Un face à face suicidaire avec les forces de l’ordre s’en est suivi, sous les yeux de son chien qui, terrifié, avait pris la fuite pour se volatiliser dans la nature. Juste avant de passer à l’acte, le défunt propriétaire canin avait demandé à son employeuse de prendre soin de son ami à 4 pattes. Cette dernière devait tenir sa promesse à tout prix et donc le retrouver.

Illustration : "Des volontaires se lancent à la recherche d'un chien en fugue pour réaliser les dernières volontés de son défunt maître"

Un drame est survenu le samedi 6 janvier 2024 près du parc Convington à Morongo Valley, en Californie (Etats-Unis). Un homme venait d’être abattu par les forces de l’ordre qu’il avait menacées avec un couteau, dans un acte relevant, selon toute vraisemblance, du suicide par police interposée. Frank Glasgow était accompagné de son chien, un Berger Blanc Suisse appelé Baby Bear, qui s’était aussitôt échappé en courant pour disparaître dans les bois, rapportait Desert Sun le mardi 9 janvier.

Quelques heures avant cette tragédie, Frank Glasgow avait appelé son employeuse, Melissa Swan. Il lui avait fait part de son intention de se suicider et l’avait suppliée de prendre soin de son meilleur ami canin. Son interlocutrice n’avait même pas eu le temps de tenter de l’en dissuader ; l’homme avait déjà raccroché.

Illustration de l'article : Des volontaires se lancent à la recherche d'un chien en fugue pour réaliser les dernières volontés de son défunt maître
Stephanie Barton / Desert Sun

Melissa Swan a immédiatement prévenu la police en espérant le sauver. Elle a précisé que Frank Glasgow n’était pas violent, mais qu’il traversait une période extrêmement difficile. Atteint d’une vieille blessure à la jambe qui le faisait terriblement souffrir et boiter, il avait également perdu son logement et était au plus bas sur le plan mental. Il vivait dans sa voiture depuis des semaines.

Dès que Melissa Swan a appris qu’il venait de passer à l’acte, elle a lancé un appel à témoin pour tenter de retrouver Baby Bear et tenir sa promesse. « C’était la dernière volonté de Frank », dit-elle.

Un groupe de volontaires s’est rallié à sa quête. Parmi ces personnes se trouvaient Stephanie Barton et Susan Herring, toutes 2 expérimentées en matière de recherche de chiens perdus, ainsi qu’un couple local, Norman Niessner et Hanna Overcast. Des cages pièges ont été disposées à des endroits stratégiques. Susan Herring s’est postée aux abords du parc et a passé plus d’une nuit dans sa voiture malgré le froid.

« Un point positif dans toute cette tragédie »

« Je suis tellement reconnaissante, confie Melissa Swan. Tous ces bénévoles ont vraiment fait de leur mieux pour nous aider. C'est le seul point positif dans toute cette tragédie. »

A lire aussi : Un chien de 12 ans inconsolable depuis son abandon reçoit le soutien des animaux du refuge (vidéo)

Le chien a finalement été localisé le mardi 9 janvier au petit matin par Norman Niessner, qui a tout de suite appelé Stephanie Barton. Baby Bear se trouvait dans le jardin d’un voisin. Quand Stephanie Barton est arrivée sur les lieux, elle a appelé Melissa Swan et un proche de Frank Glasgow, et activé le haut-parleur de son téléphone dans l’espoir que leurs voix familières l’aident à attirer l’animal vers elle.

Cela a fonctionné. Stephanie Barton a pu l’approcher et l’emmener chez elle, en attendant qu’un membre de la famille de son défunt maître vienne le récupérer. D’ici là, Baby Bear sera entre de bonnes mains et en sécurité.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil