Comment la franchise surprenante d'un refuge a aidé un chien "tyrannique" à prendre un nouveau départ

En décrivant l’un de ses chiens de manière peu élogieuse, mais avec beaucoup d’humour, une association pensait faire parler de lui et ainsi augmenter ses chances de trouver une famille aimante. La stratégie s’est avérée payante.

Illustration : "Comment la franchise surprenante d'un refuge a aidé un chien

Il est décrit comme étant à la fois tyrannique, fougueux et mignon dans le surprenant portrait brossé par la Humane Society of Wichita County et relayé par USA Today. Eddie le chien ne vivait dans ce refuge de Wichita Falls au Texas (Etats-Unis) que depuis peu, mais l’équipe s’est vite attachée à lui.

C’est Cheryl Heineken, directrice exécutive de l’association, qui a eu l’idée de livrer une description peu reluisante et drôle du croisé Teckel d’un an sur Facebook. Elle n’a d’ailleurs pas hésité à user d’un langage quelque peu fleuri pour le dépeindre.

Eddie y est donc présenté comme un malotru de 8 kilogrammes qui ne se laisse intimider par personne, pas même un Rottweiler. Il y est précisé qu’il « déteste les autres chiens » et que s’il « avait un accent, il parlerait comme s'il venait du Bronx ».

« Si vous veniez à vous battre dans un bar, poursuit la publication, Eddie serait à vos côtés et affronterait les 5 gars, écraserait sa cigarette sur leur front sans renverser une goutte de sa bière […]. On veut qu’Eddie parte d’ici parce qu’il effraie nos gros chiens ». En revanche, ce toutou sauvé de l’errance s’entend très bien avec les humains.

Illustration de l'article : Comment la franchise surprenante d'un refuge a aidé un chien "tyrannique" à prendre un nouveau départ
Ahole Eddie / Facebook

« Il était déjà dans mes bras »

En quelques heures, le post est devenu viral et une famille a contacté le refuge en vue d’adopter Eddie. Linda Brooks et sa fille Taryn, 15 ans, habitent Cleburne à plus de 2 heures de route de Wichita Falls. Elles ont été touchées par l’histoire du canidé et ont décidé d’effectuer le trajet pour le rencontrer.

A lire aussi : La joie entre une maîtresse et son chien se retrouvant après 2 ans de séparation

« Quand nous sommes venues le chercher, il s’est vite attaché à nous. Il était déjà dans mes bras et tout », dit l’adolescente. Elle et sa mère ont officialisé son adoption et ont même renoncé à quelques-uns de leurs cadeaux de Noël pour pouvoir accueillir Eddie et lui acheter tout le nécessaire.

1 commentaire