Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie
  1. Woopets
  2. Chien
  3. Actualités
  4. Faits Divers
  5. Canada : Une école n’accepte pas le chien d’assistance d’une élève autiste

Canada : Une école n’accepte pas le chien d’assistance d’une élève autiste

Publié le 07/09/2017 à 15h00

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Canada : Une école n’accepte pas le chien d’assistance d’une élève autiste"

Souffrant d’une forme d’autisme, Cassandra, 14 ans, pensait pouvoir intégrer son école secondaire en compagnie de son chien d’assistance spécialement formé par la Fondation Mira. L’établissement a refusé l’accès au chien.

Cassandra Turgeon Pelletier, 14 ans, souffre d’une forme d’autisme associée à un déficit de l’attention et à une légère déficience intellectuelle, comme le rapporte Le Journal de Montréal. Mais pour faire face à ses difficultés, elle peut compter sur Azote, son chien d’assistance formé par la Fondation Mira, qui confie ainsi chaque année une centaine de ces quadrupèdes à des enfants et adolescents autistes.

A lire aussi : "Nettoyer les yeux de son chien"

Toutefois, il y a une dizaine de jours, alors qu’elle s’apprêtait à reprendre les cours, elle s’est vu opposer un véto de la part de l’école secondaire Jean-Baptiste Meilleur, dans la ville québécoise de Repentigny.

Les parents de Cassandra et 2 représentants de la Fondation Mira ont rencontré la direction de l’établissement, qui a justifié ce refus par la phobie des chiens qu’auraient une éducatrice spécialisée et un élève.

La Commission scolaire des Affluents, autorité chargée de la gestion des écoles de la région, a défendu la position de l’établissement tout en essayant de calmer le jeu, par la voix d’Eric Ladouceur : « Ce qu'on a expliqué à la mère, c'est qu'il y avait des personnes qui étaient indisposées par la présence du chien, qu'on était pour mettre des mesures en place. […] On a demandé à la mère d'être patiente le temps qu'on mette les mesures en place pour satisfaire les gens qui étaient incommodés par la présence du chien. »

Capture d'écran TVA Nouvelles

0 partage

"Après l'accident de ma petite Mojito, mon magnifique Chihuahua, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chien. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chienne. " (Annabelle, 31 ans, Marseille)

Si vous aimez votre chien, faites comme Annabelle, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !