Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Australie : Des corps de chiens gardés dans un frigo et d’autres carbonisés dans l’élevage de l’horreur

Publié le 22/02/2017 à 15h17

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Australie : Des corps de chiens gardés dans un frigo et d’autres carbonisés dans l’élevage de l’horreur"

18 chiens en vie, mais dans un état de santé extrêmement alarmant, ont également été découverts dans cette propriété. L’éleveur était appelé à comparaître devant la justice la semaine dernière.

Todd Baker, 41 ans, devait répondre de 15 chefs d’accusation liés à la cruauté animale la semaine dernière, devant le tribunal de Penrith (banlieue de Sydney). Les faits dont il a finalement été reconnu coupable datent d’il y a un an.

Le 1er mars 2016, des membres de la SPCA – l’équivalent de la SPA – de la Nouvelle-Galles-du-Sud avaient fait cette horrible découverte dans l’ancienne propriété de Todd Baker. L’élevage, baptisé Herizon Kennels et situé à Vineyard (banlieue de Sydney également), avait été complètement laissé à l’abandon par le quadragénaire.

Les bénévoles y avaient trouvé 18 chiens émaciés, souffrant de diverses infections, dont des ulcères aux testicules et aux pattes, gardés dans des cages et vivant au milieu de leurs propres déjections. L’un d’eux avait même une mouche morte à l’intérieur de son conduit auditif. Affamés et malades, les animaux n’avaient ni eau propre, ni abri.

A lire aussi : "Les consultations vétérinaires fondamentales pour mon chiot pendant sa première année"

L’équipe de la SPCA avait également découvert 5 corps de chiens conservés dans un réfrigérateur et, à l’extérieur, un cadavre de chien carbonisé.

Des détails sordides qui ont été révélés durant le procès, qui a débouché sur le verdict suivant : 3 ans de « gage de bonne conduite » (l’équivalent d’une peine de prison avec sursis) pour chacun des 15 chefs d’accusation, 83 000 dollars australiens (61 000 euros environ) au titre des frais vétérinaires et interdiction de détenir des animaux pendant 10 ans.

Attention, les photos ci-dessous, prises sur les lieux par la SPCA, sont difficiles à supporter…

Photos : RSPCA NSW

0 partage

"Après l'accident de ma petite Mojito, mon magnifique Chihuahua, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chien. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chienne. " (Annabelle, 31 ans, Marseille)

Si vous aimez votre chien, faites comme Annabelle, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 27/02/17

    On se demande comment des soit disant humains peuvent agir de la sorte c'est tous les jours qu'on voit des horreurs sur les animaux un animal tue pour se nourrir à part les dingues qui utilisent leur chien pour des combats ce qui est degueulasse

     Répondre  Signaler