L'équitation western

Illustration : "L'équitation western"

Originaire des États-Unis, l’équitation western est une équitation de travail avant d’être une discipline équestre. Elle permettait, en effet, de trier le bétail et de convoyer les animaux. Rendue célèbre au travers des films western, cette équitation est aujourd’hui pratiquée en France et dans le monde entier. Quelles sont les disciplines de l’équitation western ? Quelles races de chevaux sont adaptées à cette pratique ? Woopets vous dit tout de l’équitation western.

D’où vient l’équitation western ?

Créée au 19e siècle par les cow-boys, l’équitation western avait pour unique but de transporter le bétail à travers les grandes plaines de l’Ouest américain. Pour permettre aux chevaux d’être réactifs et disponibles le plus longtemps possible, autant physiquement que mentalement, l’équitation western prône une éducation du cheval basée sur l’économie.

Pour occuper les longs moments à surveiller le bétail et affiner le dressage de leurs chevaux, les cow-boys ont créé une suite de jeux qui ont donné naissance aux disciplines western qu’on connaît aujourd’hui.

L’équitation western : une multitude de disciplines

Des dizaines et des dizaines de disciplines sont comprises dans l’équitation western. Quel que soit votre âge, votre niveau équestre, votre recherche de technicité ou encore les sensations que vous voulez ressentir, il existe forcément une discipline western faite pour vous. Elles sont ainsi regroupées en 4 groupes différents au sein de la FFE.

Le reining

Il s’agit d’une des disciplines les plus connues en équitation western. Reconnue par la FEI, le reining est également la seule discipline à être présente aux Jeux équestres mondiaux.

Le reining est comparable au dressage en équitation classique. En effet, cette discipline consiste à réaliser différentes figures appelées « pattern » qui sont imposées et notées en compétition. Les principaux pattern sont :

  • Le roll-back : le cheval réalise un demi-tour autour des hanches au galop.
  • Le spin : le cheval enchaîne plusieurs pirouettes à 360° à pleine vitesse sur les hanches.
  • Le reculer : le cheval doit reculer en ligne droite sur une distance d’au moins 3 m.
  • Le sliding stop : le cheval est lancé en ligne droite au galop et réalise un impressionnant arrêt glissé.
  • Le changement de pied : il permet au cheval de changer de main.
  • Le huit de chiffre : le cheval doit passer de son galop le plus rapide à son galop le plus lent en une fraction de seconde.

Les disciplines de performance

En équitation western, les épreuves de performance consistent à mettre en avant le travail à pied, le travail monté, mais également l’élevage des chevaux et des poulains.

Les disciplines de performance à pied

Les disciplines de performance à pied comprennent plusieurs disciplines, dont :

  • Le Longe line.
  • Le Trail in hand.
  • Le Showmanship.

Le showmanship est l’une des disciplines les plus connues de l’équitation western. Elle consiste à effectuer un parcours en main avec son cheval. Le cavalier doit faire preuve d’habileté, de précision et de calme. Tout type de cavalier peut pratiquer cette discipline dans la mesure où son cheval est âgé d’au moins 1 an.

Pour performer en showmanship, le cheval doit répondre à des sollicitations quasiment invisibles de son cavalier. Il doit être capable de s’arrêter, de reculer en ligne droite ou en ligne courbe ou encore de pivoter autour de son postérieur interne à la demande de son cavalier.

Les disciplines de performance montées

De nombreuses disciplines de performance montées existent en équitation western. Il s’agit ainsi du :

  • Western pleasure.
  • Horsemanship.
  • Trail.
  • Hunt seat.
  • Hunter hunder saddle.
  • Ranch pleasure.
  • Ranch trail.

Le trail est la discipline de prédilection des épreuves de performance montées. Elle consiste à franchir des obstacles en terrain varié qui peuvent être rencontrés dans la nature. Il s’agit principalement d’ouvrir une barrière, de reculer au sein d’un parcours matérialisé par des barres, et de passer des barres successives. Le trail met en avant les qualités du cheval d’extérieur (habileté, constance des allures, équilibre…).

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Les disciplines de vitesse

En France, 2 disciplines de vitesse sont pratiquées en équitation western :

  • Le barrel racing.
  • Le pôle bending.

Issue du rodéo et réservée aux femmes dans un premier temps, le barrel racing est une discipline western spectaculaire qui cumule la dextérité et la vitesse. Le principe est simple : il s’agit pour le cavalier de réaliser un parcours le plus rapidement possible autour de 3 tonneaux placés en triangle. Le cheval doit donc accélérer, puis ralentir et se rééquilibrer pour tourner autour des tonneaux sans les faire tomber sous peine d’obtenir des pénalités de temps.

Le tri du bétail

Puisque l’équitation western est une équitation de travail à l’origine, il est bien normal que certaines disciplines consistent aujourd’hui encore à travailler avec le bétail.

On retrouve ainsi :

  • Le cutting : le cavalier et son cheval doivent séparer un veau du reste du bétail et l’empêcher de le retrouver.
  • Le team penning : par groupe de 3, les cavaliers doivent séparer un veau de son troupeau et l’amener dans un enclos en très peu de temps.
  • Le team roping : par groupe de 2, les cavaliers doivent attraper un veau au lasso.

Avec quel cheval pratiquer l’équitation western ?

Bien que l’équitation western soit plus propice aux chevaux de race américaine, la plupart des races peuvent pratiquer cette discipline.

Très présent dans les compétitions, le Quarter Horse est apprécié pour la puissance de son arrière-main et pour sa musculature. La morphologie de ce cheval le rend particulièrement efficace dans les disciplines de l’équitation western où il fait preuve d’agilité, d’équilibre et de vivacité.

Apprécié pour la couleur particulière de sa robe, le Paint Horse est également estimé pour la pratique de l’équitation western. Son arrière-main puissante et son dos court, combinés à un mental à tout épreuve en font un excellent cheval western.

L’Appaloosa plaît aussi aux cavaliers western pour son physique particulier et pour sa robe colorée. Le Pur-Sang Arabe est lui aussi très représenté dans les compétitions d’équitation western.

L’équipement spécifique du cavalier western

La pratique de l’équitation western nécessite un équipement adapté, capable d’apporter sécurité et confort au cheval et à son cavalier.

A lire aussi : Qu'est-ce que le CSO ou saut d'obstacles ?

La selle est probablement l’élément le plus remarquable de l’équipement western. En effet, avec sa forme spécifique et son pommeau, la selle western est facilement reconnaissable. De forme rectangulaire, le tapis western est court et épais.

Le bridon utilisé en équitation western ne comporte jamais de muserolle. Par soucis d’esthétisme, ils sont très travaillés, tant du point de vue de leur forme que de leur coloris. Les bridons sont généralement équipés de mors à branches qui doivent être manipulés avec douceur et légèreté.

Traditionnellement, le cavalier est vêtu d’un jean, d’une chemise à manches longues, d’un chapeau, d’un ceinturon et de bottes ou de chaps. Bien sûr, il est conseillé de remplacer le chapeau par une bombe pour davantage de sécurité. Gardez toujours à l’esprit qu’en équitation western, l’esthétique est très importante, raison pour laquelle les femmes portent souvent des vêtements aux couleurs voyantes surmontés de strass.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !