Choisir l'équipement de son cheval

Illustration : "Choisir l'équipement de son cheval"

Quand on achète un cheval, il y a du matériel qu’il faut acquérir en parallèle, en particulier quand il s’agit d’un premier achat ! Licol, selle, filet, couvertures… La liste du matériel dans lequel investir est longue quand il s’agit d’accueillir son cheval dans de bonnes conditions. Quels sont les essentiels à acheter ? Découvrez l’univers de l’équipement du cheval à travers notre liste du matériel de base à avoir.

L’équipement nécessaire pour les soins du cheval

  • Un licol et sa longe : qu’il soit synthétique ou en cuir, qu’il s’agisse d’un licol classique ou d’un licol éthologique, le licol est indispensable pour déplacer son cheval. L’idéal est même d’en avoir deux ! Vous en utiliserez un que vous laisserez à votre cheval au paddock et qui ne craindra pas la boue et un autre pour faire joli dans l’écurie et sur les terrains de concours.
  • Du matériel de pansage : votre boîte de pansage doit être composée à minima d’un bouchon, d’une brosse douce, d’un cure-pied, d’un couteau de chaleur et d’une éponge pour nettoyer les yeux et les naseaux de votre cheval. Pensez également à acheter du démêlant pour ses crins et de la graisse à pieds pour protéger et nourrir ses sabots.
  • Du répulsif à insectes : fait maison ou acheté en commerce, un répulsif à insectes est toujours bienvenu au printemps et en été pour éloigner les nuisibles de votre précieux. Vous pouvez aussi protéger votre cheval à l’aide d’un masque anti-mouche.
  • Des bandes de repos : vous les utiliserez si votre cheval a des molettes ou après une séance intensive pour soulager ses membres.
  • Un ou plusieurs seaux : ils sont toujours utiles, que ce soit pour y ranger son matériel de pansage, pour donner de l’eau à son cheval après une séance de travail ou pour y couper des carottes.

Acheter des couvertures pour son cheval

Tous les cavaliers ne mettent pas de couverture à leur cheval. En hiver, c’est surtout le cas des chevaux qui ne sont pas tondus puisqu’ils sont protégés par leurs poils. Néanmoins, certaines couvertures sont utiles à tous les chevaux, et notamment la séchante. A vous de piocher dans cette petite liste pour vous procurer celles qui vous sembleront nécessaires.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

  • Un nid d’abeille : pour protéger votre cheval des insectes au paddock après l’avoir douché en été.
  • Une couverture séchante : très utile l’hiver pour les chevaux qui transpirent beaucoup au travail ou qui ne sont pas tondus. La couverture séchante permet au cheval de sécher sans attraper froid.
  • Une couverture légère : pour les transports et pour les concours.
  • Une couverture polaire : à mettre sous une grosse couverture d’hiver pour renforcer son pouvoir chauffant ou à utiliser à la mi-saison.
  • Une couverture d’hiver : essentielle aux chevaux qui sont tondus et qui n’ont plus leur poil d’hiver pour maintenir une température corporelle adaptée. Disponibles sous différents grammages, elles peuvent aussi être imperméables (très utile pour les chevaux qui vivent au pré ou qui sortent l’hiver).
  • Un couvre-reins : à mettre pour l’échauffement des chevaux qui sont tondus afin de protéger leurs reins du froid. Vous pourrez trouver des couvre-reins polaires et des couvre-reins imperméables, utiles si vous ne travaillez qu’en extérieur.

L’équipement indispensable au travail du cheval

Le travail monté

  • Une selle avec ses étriers, ses étrivières et sa sangle : la selle doit toujours être adaptée à la morphologie du cheval. Pour être sûr de votre choix, n’hésitez pas à faire appel à un saddle-fitter. Choisissez une selle adaptée à votre discipline (dressage, cso, endurance…) et essayez-en plusieurs avant de prendre votre décision. Gardez à l’esprit qu’une mauvaise selle en cuir est toujours moins bien qu’une très bonne selle synthétique.
  • Un tapis de selle : achetez-en plusieurs. Vous en aurez toujours un disponible si vous devez laver les autres. Choisissez un tapis adapté à votre selle et au garrot de votre cheval.
  • Un amortisseur : l’amortisseur n’est pas obligatoire. En théorie, si vous avez une selle parfaitement adaptée à votre cheval, vous n’en aurez pas besoin. Si vous voulez acheter un amortisseur, vous pourrez choisir entre des produits en mouton, en gel, à gouttière… Optez pour un amortisseur adapté au dos de votre cheval.
  • Un filet, des rênes, un mors et éventuellement une muserolle : c’est la bouche de votre cheval qui doit dicter le choix de son embouchure. Sauf si vous êtes adepte du “sans mors”, essayez différents mors jusqu’à trouver celui qui correspondra à votre équidé.
  • Des protections de travail : tous les cavaliers n’en mettent pas, mais selon la discipline que vous pratiquez elles ont l’avantage de bien protéger les membres de votre cheval. Que faut-il acheter ? Des guêtres coquées pour les antérieurs (voire fermées si vous sortez beaucoup en extérieur ou que vous faites du cross), des protèges boulets et éventuellement une paire de cloches pour éviter que votre cheval ne se marche dessus.

Le travail à pied

  • Une longe de travail : munissez-vous d’une longe de 15 ou 20 mètres pour travailler à la longe, détendre et marcher en main.
  • Un caveçon : le caveçon n’est pas obligatoire, mais il est particulièrement adapté au travail en longe. Il faut le choisir bien adapté à la tête de votre cheval pour qu’il n’y ait pas de risque de blessure.
  • Une chambrière : indispensable pour le travail à la longe. Elle vous évitera d’avoir à courir derrière votre cheval !
  • Un surfaix : il vous sera utile si vous souhaitez enrêner votre cheval à la longe.
  • Une paire de longues rênes pour le travail à pied.

Les petits plus

  • Un collier de chasse : utile pour les chevaux dont la selle recule trop.
  • Un enrênement : loin d’être obligatoires, les enrênements peuvent être utiles selon les problématiques rencontrées avec votre cheval. Gogue, Pessoa, rênes fixes, rênes allemandes, martingale… à utiliser avec parcimonie !
  • Du savon glycériné et de la graisse à cuir : pour entretenir les cuirs de votre selle, de votre filet et de vos bottes.

Transport du cheval et équipement adapté

Lorsqu’on déplace un cheval, il y a toujours des risques qu’il se blesse. Concours, randonnées, cours avec un coach d’équitation, vacances, rendez-vous en clinique… il y a tout un tas de bonnes raisons pour déplacer son cheval. Pour que le transport se fasse dans de bonnes conditions, il est important d’avoir un matériel de qualité.

A lire aussi : Choisir la selle de son cheval

  • Des guêtres de transport : pour protéger les membres de votre cheval.
  • Une couverture légère
  • Un protège-queue : pour protéger le haut de la queue des frottements avec le van ou le camion.
  • Un protège-nuque : pour éviter que le cheval ne se blesse en touchant le plafond.
  • Un filet à foin : c’est peut-être le plus important (du moins pour votre cheval) afin qu’il puisse s’occuper et s’alimenter pendant le voyage.

Notre liste du matériel de base à avoir pour équiper son cheval n’est ni exhaustive, ni obligatoire. Le matériel que vous choisirez dépendra finalement de votre manière de monter et de votre philosophie équestre. Vous pouvez très bien monter en licol et ne jamais couvrir votre cheval. Quoi qu’il en soit, choisissez toujours du matériel de qualité. Plus cher à l’achat, il sera probablement plus durable et mieux adapté à votre équidé. Côté équipement du cheval, la facture peut vite grimper, alors achetez votre matériel petit à petit !

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation