Une pension pour chats offre ses services aux propriétaires atteints du Covid-19

Publié le 24/03/2020 à 14h47

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Emotion

Illustration : "Une pension pour chats offre ses services aux propriétaires atteints du Covid-19"
Photo d'illustration

Dans le Lot-et-Garonne, une pension pour chats a décidé d’aider les personnes atteintes du Covid-19. D’aider les propriétaires qui, à cause d’une hospitalisation, pourraient confier leur félin à Patricia Walton. Histoire d’avoir un problème en moins à gérer et de consacrer toute l’énergie à un virus qui n’en demande pas moins.

Pat’s de Chats est une pension pour chats. Elle se trouve à Allemans-du-Dropt, dans le Lot-et-Garonne. En cette période de confinement lié à la pandémie de Covid-19, sa propriétaire, Patricia Walton, a décidé d’agir.

Elle offre désormais la pension aux chats de propriétaires qui tomberaient malades du Coronavirus. « Des chats vont se retrouver seuls si des personnes, et notamment des personnes âgées, doivent être hospitalisées. Des voisins pourraient venir les nourrir, mais avec le confinement, ça sera compliqué », explique-t-elle à Actu.fr.

La pension a de la place à cause du virus

Qui plus est, l’accueil ne l’obligera pas à pousser les murs. Car « avec la crise sanitaire et le confinement, les réservations ont été annulées, j’ai donc de la place », constate Patricia. Un nombre de places toutefois restreint si les félins se multipliaient à sa porte. 14, au maximum. Elle a donc choisi de se consacrer uniquement aux cas liés au Covid-19.

A lire aussi : Avec quelques vieux cartons, elle fabrique une maison des années 50 pour ses chats !

« Je veux simplement aider les personnes seules qui n’ont aucune solution pour leurs chats, et qui s’inquiéteraient en plus pour eux. Et quand elles reviendront, si leur chat n’est plus là, ce serait aussi terrible pour elle. » Elle aimerait que d’autres pensions pour chats et chiens la rejoignent dans cette aventure. Histoire d’apporter un peu d’aide, à sa manière.

A propos de l'auteur :

0 partage

"Après l'accident de ma petite Onalda, ma magnifique Bleu Russe, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chat. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chatte. " (Emma, 21 ans, Toulouse)

Si vous aimez votre chat, faites comme Emma, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

2 commentaires

Articles en relation