Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Une chatte entre par effraction dans une clinique vétérinaire pour nourrir les chatons qui lui avaient été pris !

Publié le 05/09/2019 à 11h51

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Emotion

Illustration : "Une chatte entre par effraction dans une clinique vétérinaire pour nourrir les chatons qui lui avaient été pris ! "

Quelques heures après avoir recueilli des chatons abandonnés devant une clinique pour animaux, le personnel de cette dernière s’est aperçu qu’une chatte cherchait à y entrer à son tour. Les vétérinaires ont vite compris pourquoi…

Un soir, un des membres du personnel d’une clinique vétérinaire en Nouvelle-Zélande s’est aperçu qu’un carton se trouvait devant l’établissement. En s’approchant de la boîte, il y a découvert 4 chatons, 3 mâles et une femelle, qu’on venait tout juste d’abandonner. Les jeunes félins, dont l’âge a été estimé à 3 ou 4 semaines, ont été aussitôt emmenés à l’intérieur et ont passé la nuit sous la surveillance des vétérinaires, comme le raconte Happiest.

Le lendemain matin, ces derniers se sont rendu compte qu’une chatte essayait désespérément de s’introduire dans la clinique. Elle allait et venait sans cesse et cherchait un moyen de les rejoindre à l’intérieur. En la voyant de plus près et en se rendant compte qu’elle était allaitante, ils ont tout de suite compris ; il s’agissait de la mère des chatons qu’ils avaient récupérés quelques heures plus tôt. Elle se trouvait très probablement elle aussi dans le carton et avait réussi à s’en échapper avant que l’équipe de la clinique vétérinaire ne le découvre.

La chatte a ainsi pu rejoindre ses petits. Ensemble, ils ont été confiés à une famille d’accueil qui venait de perdre son chat. Tous les 5 seront bientôt disponibles à l’adoption.

A lire aussi : "Nourrir son chaton"

Cette histoire montre à quel point l’instinct maternel est puissant, notamment chez les chats. Nul doute que ces félins trouveront des familles d’adoption définitive aimantes et attentionnées.

A propos de l'auteur :

0 partage

"Après l'accident de ma petite Onalda, ma magnifique Bleu Russe, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chat. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chatte. " (Emma, 21 ans, Toulouse)

Si vous aimez votre chat, faites comme Emma, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

2 commentaires