Un avocat toulousain s'arrête sur le bord de la route pour tenter de sauver un chat errant et malade

Publié le 20/11/2020 à 14h18

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Sauvetages

Illustration : "Un avocat toulousain s'arrête sur le bord de la route pour tenter de sauver un chat errant et malade "
Photo d'illustration

Véritable amoureux des animaux, un avocat s’est arrêté dès qu’il s’est aperçu qu’un chat venait d’être percuté par un autre automobiliste. Bien que très sérieusement atteint, le petit félin est tiré d’affaire grâce à lui. Ce n’était pas son premier sauvetage.

Avocat à Toulouse, Me Jean-Charles Marrigues était au volant de sa voiture dans la Ville rose ce mercredi, quand il a remarqué que les véhicules devant lui se déportaient sur la voie de gauche. En s’approchant, il s’est rendu compte que les automobilistes évitaient un chat ensanglanté qui se trouvait au milieu de la chaussée. Il venait d’être renversé par une autre voiture, mais personne n’avait pensé à lui porter secours, rapporte La Dépêche du Midi.

Personne sauf le juriste, qui s’est immédiatement arrêté. Il s’est délicatement saisi de l’animal et l’a déposé dans son véhicule. Jean-Charles Marrigues a fini par trouver un vétérinaire dont le cabinet est situé boulevard Silvio-Trentin et qui a accepté de le soigner gratuitement.

L’avocat a ensuite regagné son lieu de travail et, en fin d’après-midi, il a appelé le spécialiste pour demander des nouvelles du chat. C’est ainsi qu’il a appris que ce dernier s’en était sorti, malgré son état critique. « Cet ange a été sauvé », s’est-il réjoui. Le chat, souffrant d’une fracture des mandibules, est un véritable « miraculé ».

A lire aussi : Ce chaton ne quitte son doudou sous aucun prétexte même quand il va chez le vétérinaire !

Ce n’était pas la seule bonne nouvelle pour le félin et son sauveur, puisqu’une consœur de celui-ci a décidé de l’adopter. Jean-Charles Marrigues aurait bien voulu l’accueilli lui-même chez lui, mais il avait déjà adopté un chat accidenté un mois plus tôt, jeté sur la route par un automobiliste. Il était allé le voir chez la vétérinaire auprès de laquelle il en avait déposé un autre, errant et mal en point, 3 jours auparavant.

A chaque fois que l’avocat toulousain a l’occasion de sauver un animal en détresse, il n’hésite pas à le faire. Pour le chat découvert mercredi et alors que tout le monde le croyait condamné, son intervention a fait toute la différence.

A propos de l'auteur :

0 partage

" J'ai souscrit à une assurance pour Neri dès sa naissance. En effet, le Maine Coon est une race de chat avec certaines prédispositions à développer quelques maladies et je préfère me prémunir d'un éventuel accident ou d'une maladie comme la dysplasie des hanches " (Pedro, VRP à Gap)

Si vous aimez votre chat, faites comme Pedro, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

13 commentaires

Articles en relation