Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Les abandons de chats toujours bien réels, même pendant la canicule…

Publié le 04/07/2019 à 18h28 Modifié le 05/07/2019 à 09h33

Ecrit par Norman Bougé dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Les abandons de chats toujours bien réels, même pendant la canicule…" Photo d'illustration

A Poitiers, une habitante a récemment fait la découverte d’une chatte et 4 chatons abandonnés devant chez elle. Les refuges des environs sont pleins à craquer. Les chats se reproduisent inlassablement, et leurs propriétaires ne peuvent y faire face. Encore une fois, seule la stérilisation semble être la solution.

La stérilisation des chats sera-t-elle un jour obligatoire ? Des parlementaires ont publié une tribune, récemment, suggérant cette idée. En attendant, c’est encore cette non-stérilisation et la reproduction massive de félins qui participent à l’abandon de certains d’entre eux.

A Poitiers notamment, comme le fait remarquer La Nouvelle République. En pleine canicule, une habitante du quartier de Montmidi a découvert une chatte et ses 4 petits dans un panier laissé à l’ombre. « On atteint, je pense, le Graal de la cruauté animale ! », lance, ulcérée, cette personne sous couvert d’anonymat.

« Si on aime son chat, on le fait stériliser »

Les associations ne sont pas moins en colère contre une pratique toujours plus récurrente année après année, été après été. A l’association l’École du chat libre, Marie-Jo Aubugeau fait remarquer que l’on « achète un chat comme on achèterait un portable ». Sa structure est pleine à craquer, avec une quarantaine d’animaux laissés sur le bord du chemin.

A lire aussi : "Comment bien choisir son vétérinaire pour chat ?"

Il en va de même dans de nombreux refuges des environs. Alors, Marie-Jo remet le dossier stérilisation sur la table : « Il faut que les gens prennent conscience que cela doit s’arrêter. Si on aime son chat, on le fait stériliser et identifier. C’est une obligation légale. Malheureusement, on a cette sensibilité qui fait qu’on prend les responsabilités des autres. »

Et face au coût que cela peut occasionner ? La réponse est toute trouvée : « Quand on prend un animal, on sait très bien que l’on va avoir des frais vétérinaires. »

A propos de l'auteur :

0 partage

Faites comme Marine H. qui a protégé Moshi en effectuant, gratuitement et rapidement, une demande de devis personnalisé ! Aujourd'hui, elle ne regrette pas son choix et songe à proposer ce service à ses amis propriétaires de chien.

Si vous aimez votre chat, faites comme Marine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !