Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Le dégriffage des chats pour la première fois interdit dans un Etat américain ?

Publié le 05/06/2019 à 15h47 Modifié le 06/06/2019 à 10h02

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Le dégriffage des chats pour la première fois interdit dans un Etat américain ?" Photo d'illustration

Pour la première fois de son histoire, les Etats-Unis pourraient voir l’un de ses États voter contre le dégriffage des chats. Une pratique encore en vigueur dans l’ensemble de l’Amérique, même si certaines villes ont pris des dispositions pour l’empêcher. Pour rappel, l’onyxectomie est interdite en France depuis 2004.

Dégriffer un chat est un acte barbare. Une pratique déjà interdite en France depuis 2004, mais qui ne l’est pas dans plusieurs pays du monde. L’onyxectomie est d’ailleurs encore possible dans tous les États américains. Cela pourrait changer prochainement.

A lire aussi : "La première visite de votre chaton chez le vétérinaire"

En effet, cet acte qui consiste à amputer la dernière phalange des doigts des chats, dans le cadre d’une opération sous anesthésie générale, pourrait être interdit dans l’Etat de New York, selon BFM. Il deviendrait ainsi le premier à prendre une telle mesure, suivant ainsi des villes comme Los Angeles, San Francisco ou encore Denver, dans le Colorado.

Un projet de loi voté par l’Assemblée et le Sénat

Un projet de loi a été mis sur la table depuis quelques années. Selon Associated Press, ce projet sera pour la première fois voté à l’Assemblée puis au Sénat américain. Le début des débats a eu lieu ce mardi 4 juin.

Cela conduirait les propriétaires souhaitant enlever les griffes de leur chat (en dehors d’une raison médicale) à devoir s’acquitter d’une amende de 1 000 $. Bien évidemment, les défenseurs de cette loi espèrent la voir s’étendre, dans le cas où elle serait adoptée, à d’autres États des Etats-Unis.

A propos de l'auteur :

0 partage

"Après l'accident de ma petite Onalda, ma magnifique Bleu Russe, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chat. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chatte. " (Emma, 21 ans, Toulouse)

Si vous aimez votre chat, faites comme Emma, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !