Prendre une assurance santé pour son chien ou chat : les erreurs à éviter

avec

Souscrire une assurance santé pour son chien ou son chat comporte pléthore d'avantages. Mais avant d'apposer sa signature sur le contrat, il est nécessaire de le passer au crible. Quels sont les pièges à éviter ? Woopets et Agria font le point.

Illustration : "Prendre une assurance santé pour son chien ou chat : les erreurs à éviter"

Vous vous êtes décidé à contracter une assurance santé pour votre compagnon à 4 pattes. Si vous vous tournez vers ce dispositif, c'est pour vous faciliter la vie et offrir les meilleurs soins possibles à votre petit protégé.

Après maintes recherches, vous avez déniché une kyrielle d'offres alléchantes. Dur dur de faire le bon choix ! Afin d'écarter toute mauvaise surprise, il est recommandé de vérifier certains critères à la loupe. Voici ce que vous devez savoir avant de vous jeter à l'eau.

Connaître les situations d'exclusion

Chaque compagnie d'assurance propose ses propres offres et impose des clauses spécifiques, dont celle dédiée aux exclusions. Ces dernières se rapportent aux situations non couvertes par le contrat, c'est-à-dire que les frais de santé engendrés ne sont pas remboursés, même partiellement.

Toutes les assurances ne prennent pas forcément en charge les mêmes soins, certaines choisissent de ne pas couvrir plusieurs catégories. Il en existe toute une flopée, dont : le détartrage, les coups de chaleur (non considéré comme un accident par exemple), le suivi de gestation, les maladies congénitales, les pathologies résultant d'un défaut de vaccination telles que la rage et la parvovirose, etc. Lisez attentivement les conditions générales avant de signer.

Certaines compagnies excluent les individus de catégorie 1 et 2, tels que l'American Staffordshire Terrier, le Boerbull, le Rottweiler ou encore le Tosa. Si un tel canidé partage votre quotidien, renseignez-vous directement auprès de votre assureur. Chez Agria, tous les chiens peuvent bénéficier d'une assurance santé, qu'ils soient catégorisés ou non.

Vérifier la limite d'âge

Lors de la souscription, un autre facteur important entre en jeu : l'âge du futur assuré. Les contrats sont rarement ouverts aux chiens ou aux chats seniors. De nombreuses compagnies d'assurance imposent une limite minimale et une limite maximale. La plupart d'entre elles assurent un chiot dès 3 mois, mais refusent un animal de 7 ans ou plus. Agria Assurance pour Animaux fait office d’exception.

Comme vous le savez, plus le temps passe, plus la santé de votre protégé a tendance à se dégrader. Certains assureurs se montrent frileux à l'idée de couvrir votre vieil ami. Une telle démarche présente trop de risques.

Au contraire, d’autres compagnies font abstraction et acceptent de couvrir votre boule de poils grisonnante. Toutefois, évaluez le montant des cotisations, lequel peut s'avérer élevé en raison du vieillissement et de la santé fragile de l'animal.

Être vigilant aux soins couverts et aux garanties optionnelles

Comme indiqué précédemment, l’ensemble des actes vétérinaires n’est pas couvert par l'assurance. « Basique », « Intermédiaire », « Optimale », il existe diverses offres en fonction des attentes de chacun.

Pour offrir un confort supplémentaire, certains assureurs proposent des options qui, bien évidemment, ont un coût. Étudiez attentivement les différentes formules proposées, ainsi que la liste des garanties optionnelles. Analyse et comparaison vous éviteront de payer des prestations inutiles pour votre chien ou votre chat, et vous aideront à cibler ses véritables besoins.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Faire attention au délai de carence et aux franchises

Parmi les paramètres à examiner à la loupe, se trouve le délai de carence. Bien que vous ayez apposé votre signature sur le contrat, votre boule de poils n'est pas encore couverte. Les assureurs imposent une période pendant laquelle les prestations prévues ne s'appliquent pas. Aucun remboursement ne s'avère possible, et les compagnies ont le droit de résilier le contrat au cours de ce laps de temps, si votre compagnon à 4 pattes contracte une maladie par exemple.

Cet intervalle varie d'un assureur à l'autre, allant de quelques jours à plusieurs mois. Lorsque le délai est écoulé, l'assurance devient effective, vous pouvez profiter des garanties qu'elle procure.

Faites attention à la durée et aux conditions se rattachant à cet intermède, mais aussi aux franchises, c'est-à-dire la part restant à la charge du propriétaire de l'animal. En quoi est-ce un critère de vigilance supplémentaire ? C'est simple. Alors que quelques assureurs n'en proposent aucune, la plupart en appliquent soit sur une partie, soit sur l'ensemble des prestations. Le montant est parfois considérable et peut évoluer au fil du temps. Avant de vous engager, vérifiez ces différents points.

Tenir compte du plafond annuel de remboursement

Chaque offre mise en avant par une compagnie d'assurance est assortie d'un plafond annuel, c'est-à-dire du montant maximal de remboursement. Un contrat haut de gamme propose un taux plus important que son homologue basique. Encore une fois, le nombre varie en fonction des assureurs. Chez Agria, le montant maximum de remboursement annuel s'élève à 1 500 € pour la formule économique et à 7 500 € pour l'optimale.

Si le plafond fixé est dépassé, les dépenses engagées par le propriétaire du chien ou du chat ne sont pas remboursées, raison pour laquelle la vigilance reste de mise.

Prendre garde aux conditions de résiliation

Avant de vous engager, n'oubliez pas de lire les conditions pour résilier le contrat d'assurance. Les compagnies peuvent imposer des frais de résiliation ou encore l'acquittement intégral des cotisations pour l'année. Cela signifie que le propriétaire doit payer, bien que son animal ne soit plus assuré. Vous l'aurez compris, les clauses sont parfois restrictives et complexes afin de freiner la décision des souscripteurs.

Pour éviter les mauvaises surprises, vérifiez également les conditions permettant à l'assureur de mettre un terme à votre contrat. Cela peut se produire si votre ami à fourrure vieillit ou tombe souvent malade.

La lecture des conditions de résiliation ne se révèle pas la plus agréable des activités, mais en prenant connaissance de chaque point énoncé, vous saurez où vous mettez les pieds.

Illustration de l'article : Prendre une assurance santé pour son chien ou chat : les erreurs à éviter

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !
  • Image de profil