Un homme écope de 4 ans de prison avec sursis pour avoir frappé son chien avec une pioche

Le malheureux chien n’avait que 11 mois au moment des faits et avait vu son pronostic vital engagé suite aux actes de maltraitance de son propriétaire. Recueilli par une association et soigné durant une longue période, il se porte bien aujourd’hui. Son maître, quant à lui, est passé devant le tribunal.

Illustration : "Un homme écope de 4 ans de prison avec sursis pour avoir frappé son chien avec une pioche"

Les faits remontent à avril 2022. La police de la ville d’Orange, dans le Vaucluse, avait reçu un signalement d’un riverain inquiet pour un pauvre toutou nommé Kongeur.

À leur arrivée, les forces de l’ordre avaient en effet trouvé le Pointer Anglais de 11 mois en bien piteux état.

Il avait le visage couvert de sang et la boîte crânienne enfoncée. Il ne pouvait plus marcher ni s’alimenter seul. Son pronostic vital était engagé.

Heureusement, la Fondation 30 Millions d’Amis avait pris en charge le canidé en urgence puis l’avait confié à un vétérinaire averti. Ce dernier avait alors fait son maximum pour le sauver.

Vous êtes :

Après de longs mois de convalescence et des scanners à répétition, Kongeur est aujourd’hui en pleine forme physique. Il réapprend à faire confiance aux humains grâce à la bienveillance des bénévoles du refuge partenaire de Pierrelatte où il a été placé.

« Il se porte très bien. Il reste méfiant et il faut qu'il continue ce travail de confiance. L’essentiel, c'est qu’il n’a pas de séquelle après ce qu’il lui est arrivé », a déclaré Florence Damery, la présidente de l’organisation.

Une enquête policière puis un jugement devant le tribunal

Le commissariat avait mené son enquête et interrogé le propriétaire de Kongeur. Il en était ressorti que le contrevenant avait asséné des coups de pioche à son fidèle ami à 4 pattes.

En parallèle, la Fondation 30 Millions d'Amis s’est porté partie civile lors du procès au tribunal qui s’est tenu ce mois d’octobre 2022 pour actes de cruauté et maltraitance.

A lire aussi : Des nouvelles de l'insaisissable chien qui errait depuis des mois la tête coincée dans une caisse

« Il avait beau minimiser les faits, la Présidente du Tribunal lui a fait reconnaître 3 coups infligés à son chien. Il a également avoué l’avoir déjà frappé auparavant. C’était une bonne instruction », a relaté Eva Souplet, avocate de la Fondation 30 Millions d’Amis.

L’individu a donc écopé de 4 mois de prison avec sursis ainsi que d’une interdiction de détenir un animal de compagnie pour 5 ans.

« Nous pouvons toutefois regretter l’absence d’une interdiction définitive », a ajouté Eva Souplet.

4 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 03/11/22

    OK pour les 4 mois de prison mais pas d'accord pour le sursis et les 5 ans sans animal de compagnie, il faut interdiction DEFINITIVE

      Répondre   Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 03/11/22

    Oui, c'est vraiment révoltant !!! Qu'est ce qu'ils ont dans le cerveau ces juges qui donnent des peines toujours avec sursis et des actes aussi criminels devraient être punis bien plus sévèrement avec une interdiction à vie de détenir un animal ! Ça n'a aucun sens une interdiction de cinq ans, c'est comme permettre à ces décérébrés de pouvoir recommencer dans cinq ans car ces tarés recommenceront, ça c'est certain et les représentants de cette soi disant justice s'en rendent complices... c'est vraiment une justice bidon et honte à tous ceux qui la représentent.

      Répondre   Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 14/01/23

    C'est n'importe quoi 5 ans c'est lâches pourront recommencer

      Répondre   Signaler


  • Chat49 a écrit : 05/03/23

    Une justice de Me... ,cette ordure doit bien rire de cette sanction ridicule .

      Répondre   Signaler


  • Image de profil