Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Un chien frappé et mis K-O, une association réclame une meilleure considération des chiens

Publié le 06/11/2019 à 11h49

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Un chien frappé et mis K-O, une association réclame une meilleure considération des chiens "
Photo d'illustration

Le tribunal correctionnel de Créteil se penchait en ce début novembre sur le cas de Jason. Un chien de la brigade cynophile qui a subi, en mai dernier, des violences de la part d’un homme de 50 ans. Ce dernier, reconnu coupable, a écopé d’une amende et de prison avec sursis.

Jason, un berger belge malinois, appartient à la brigade cynophile du Val-de-Marne. En mai dernier, il patrouille en compagnie de deux policiers à Villeneuve-Saint-Georges, qui prennent en filature un conducteur en fuite.

Cette cavale les mène jusqu’à un camp de gens du voyage. Le début des ennuis. Comme le raconte Le Parisien, le père du conducteur interpellé s’interpose et se met à insulter les fonctionnaires. Il se montre même menaçant, et réussit à réunir une quinzaine d’acolytes, bien décidés à en découdre avec les forces de l’ordre.

Des pierres et un parpaing jetés

Ces dernières reçoivent des pierres, un parpaing. Devant cette impasse, les policiers emploient les grands moyens. Jason est appelé à la rescousse. Mais le père du conducteur répond avec son pied. De quoi mettre K-O l’animal.

Le tribunal correctionnel de Créteil jugeait l’individu de 50 ans ce lundi 4 novembre, pour outrage et acte d'intimidation, mais aussi pour « mauvais traitement ». Le toutou était soutenu par l’association Stéphane Lamart, qui s’était constituée partie civile, et pour leur avocat Me Patrice Grillon.

A lire aussi : "Comment gérer une bagarre entre chiens ?"

Les chiens ne sont pas mieux considérés qu’une matraque

Ce dernier assure que Jason est une « victime », mais déplorait le manque de considération de la justice à leur égard. Un fonctionnaire de police confie qu’« on ne les considère pas plus qu'une matraque. Pourtant on était bien contents de nous trouver lors des manifestations de gilets jaunes. »

Le tribunal a finalement condamné le prévenu à 8 mois de prison avec sursis et à 250 € d’amende. Trop peu pour l’association, qui a décidé de faire appel.

A propos de l'auteur :

0 partage

Faites comme Delphine R. de Montpellier, optez pour LE contrat d'assurance adapté à vos besoins. Son Berger Allemand Boss, a été victime d'un accident et son assurance a pris en charge l'intégralité des soins vétérinaires ! N'attendez pas qu'il soit trop tard, faites votre devis personnalisé en ligne, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chien, faites comme Delphine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

3 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 07/11/19

    c'est toujours trop peu quand il s'agit d'un animal...j'espère qu'à l'avenir les sanctions seront beaucoup plus lourdes

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 07/11/19

    Cet individu aurait-il écopé de la même sanction (ridicule)à s'il avait tapé sur un policier plutôt que sur son chien. Certes NON ; la peine aurait été bien plus sévère). Tant que la justice considèrera les animaux comme des "meubles" et non comme des êtres sensibles, comme le stipule pourtant la LOI, les peines seront d'un laxisme déprimant, favorisant la récidive des maltraitances, cruautés et barbaries sur les animaux. Révoltant au 21ème siècle, au pays des lumières et des droits de l"homme (mais pas des animaux !).

     Répondre  Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 08/11/19

    Moi je l adore mon chien si jamais quelqu'un lève les mains sur lui je deviendrait furaxe et je ne me contrôle plus

     Répondre  Signaler