Obligée de creuser dans la terre pour accoucher, une chienne détenue dans d’horribles conditions rêvait d’une vie meilleure pour elle et ses petits

Détenue dans des conditions déplorables chez un chasseur près de Toulouse, une chienne venait de donner naissance à une portée sous un abri de fortune. Enchaînée et inquiète pour sa progéniture, elle a enfin reçu l’aide qu’elle n’osait plus espérer.

Illustration : "Obligée de creuser dans la terre pour accoucher, une chienne détenue dans d’horribles conditions rêvait d’une vie meilleure pour elle et ses petits"

Olga peut souffler et élever ses petits dans les meilleures conditions, elle qui vivait l’enfer et dont les chiots semblaient condamnés à connaître le même sort. L'association Agir pour les Animaux qui a réalisé ce sauvetage, a partagé ce récit avec la rédaction de Woopets par l'intermédiaire d'Emmanuelle Isgro.

Jusqu’à l’intervention d'Agir pour les Animaux, cette femelle Chien de Saint-Hubert ne connaissait ni sécurité ni amour. Elle ne bénéficiait même pas du minimum du confort. Son ancien propriétaire, un chasseur qui s’était déjà signalé par des faits similaires par le passé, la gardait enchaînée sous un hangar qui menaçait de s’écrouler.

Illustration de l'article : Obligée de creuser dans la terre pour accoucher, une chienne détenue dans d’horribles conditions rêvait d’une vie meilleure pour elle et ses petits
Agir pour les Animaux

Olga élevait ses chiots dans un trou

Prévenue, Betty Loizeau est immédiatement passée à l’action. La co-fondatrice d’Agir pour les Animaux et responsable du refuge situé à Castelginest (31), avait déjà eu affaire audit chasseur 4 ans plus tôt. Elle avait sauvé plusieurs chiens squelettiques chez lui, près de Villemur-sur-Tarn. Elle avait aussi découvert des cadavres de canidés dans sa propriété ce jour-là.

Betty Loizeau s’attendait donc au pire en allant s’enquérir de l’état de la chienne dont on venait de lui parler. Ce qu’elle a vu en arrivant sur les lieux a confirmé ses craintes. La Bloodhound avait dû creuser un trou dans la terre pour y mettre bas et protéger ses chiots nouveau-nés du froid.

Illustration de l'article : Obligée de creuser dans la terre pour accoucher, une chienne détenue dans d’horribles conditions rêvait d’une vie meilleure pour elle et ses petits
Agir pour les Animaux

Olga était trop occupée à prendre soin de ses précieux petits pour se soucier de son propre bien-être. Tout ce qu’elle voulait, c’était les préserver des éléments et du danger. Elle n’avait que son propre corps pour le faire.

Illustration de l'article : Obligée de creuser dans la terre pour accoucher, une chienne détenue dans d’horribles conditions rêvait d’une vie meilleure pour elle et ses petits
Agir pour les Animaux

La fin du calvaire et le début de l’espoir

Quand Betty Loizeau, accompagnée des gendarmes de Fronton, a pu l’arracher à ce calvaire, on pouvait lire le soulagement dans ses yeux fatigués. Dans le véhicule de la co-fondatrice d’Agir pour les Animaux, elle découvrait enfin ce que voulaient dire les mots confort et sécurité. Elle était allongée sur une couverture, probablement pour la première fois de sa vie, et s’occupait tendrement de tous ces adorables petits quadrupèdes. C’était pour elle et sa portée un avant-goût de la vie paisible et heureuse à laquelle elles pouvaient désormais prétendre, et dont elles étaient privées jusque-là.

Illustration de l'article : Obligée de creuser dans la terre pour accoucher, une chienne détenue dans d’horribles conditions rêvait d’une vie meilleure pour elle et ses petits
Agir pour les Animaux

Olga a donc été prise en charge par l’association. Elle et ses bébés sont « en sécurité, au chaud et au propre », se félicite une Betty Loizeau émue aux larmes. Elle remercie la gendarmerie de Fronton « pour sa réactivité » et promet de se battre pour que les 2 autres chiens qu’elle a vus chez le chasseur en allant chercher Olga puissent vivre dans de meilleures conditions.

A lire aussi : Instant douceur : ce Golden Retriever s'endort uniquement quand son humaine préférée lui tient la patte ! (Vidéo)

« Je continuerai à les défendre jusqu’au bout »

La bénévole ne cache pas son ras-le-bol face aux actes de maltraitance et de cruauté dont elle est régulièrement témoin. Elle nous confie en avoir « marre, et le mot est faible, que les lois ne soient pas respectées ou si peu souvent », rappelant que pour les faits d’il y a 4 ans, cette même personne n’avait été condamnée qu’à une interdiction de chasse d’un an.

Voir Olga et ses chiots enfin à l’abri du besoin et de la peur, c’est ce qui donne à Betty Loizeau la force de poursuivre cette lutte acharnée qu’elle se promet de mener jusqu’au bout : « Je continue, je continuerai jusqu’à ce que je ferme les yeux à les défendre, à être leur voix quand ils souffrent ».

Photo de Judy Faites comme Emilie B. qui a protégé Judy, son jeune Yorkshire, en effectuant, gratuitement et rapidement, une demande de devis personnalisé ! Aujourd'hui, elle ne regrette pas son choix et songe à proposer ce service à ses amis propriétaires de chien.

Si vous aimez votre chien, faites comme Emilie, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

3 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 12/04/22

    ce type dégénéré était connu pour les mêmes faits il y a 4 ans et n'a seulement été condamné qu'un an "sans chasser" !!!! Aberrant !!!! mille mercis à Betty LOIZEAU, accompagnée de la gendarmerie, pour mettre fin au calvaire de cette pauvre OLGA et de ses petits...j'espère que tout la famille, le moment venu , sera adoptée.....j'espère que le "type" sera condamné HAUTEMENT avec interdiction de posséder des animaux (surtout qu'il y avait des squelettes d'animaux).........J'espère que BETTY LOIZEAU informer le site Woopets de la délivrance des deux autres chiens (j'en suis malade de savoir qu'il y a encore deux chiens sur place)

      Répondre   Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 12/04/22

    il faut pour un cas si précis retirer toute possibilité à cette personne d'avoir des animaux, luis retirer ceux qu'il détiens et prévenir de toute urgence l'organisation de chasse du département "URGENCE "

      Répondre   Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 13/04/22

    Encore un triste exemple des lamentables conditions de vie des chiens de chasse. Heureusement que l'association a été épaulée par les gendarmes. Merci à eux et à Mme Loizeau. Ce sale individu sera -t-il condamné ? J'en doute ou alors d'une sanction ridicule du genre amende a 135€ qui ne le dissuader à pas de récidiver. On 'e greffe pas un coeur a ceux qui n'en ont pas !. Car trop de tribunaux n'appliquent toujours pas la Loi quand il s'agit de maltraitance ou de cruauté sur animaux. Ils ne semblent pas avoir intégré que l'animal est un être vivant doué de sensibilité physique et mental. Combat sans fin pour les "sans voix".

      Répondre   Signaler


  • Image de profil