Malgré les difficultés financières, un refuge se mobilise et s'organise pour éviter l'euthanasie à plusieurs Dogues Allemands

Les organismes chargés d’accueillir des animaux abandonnés manquent souvent de place et de moyens pour mener à bien leurs missions. En Angleterre, un refuge a demandé de l’aide à sa communauté pour pouvoir nourrir plusieurs chiens de grandes tailles arrivés récemment dans ses locaux.

Illustration : "Malgré les difficultés financières, un refuge se mobilise et s'organise pour éviter l'euthanasie à plusieurs Dogues Allemands"

Les membres de Many Tears, refuge pour animaux basé dans un village du Pays de Galles, ont pris en charge plusieurs chiots de type Dogue Allemand. De par leur grande taille, ceux-ci nécessitaient des quantités plus importantes de nourriture et de l’espace. Malgré de récentes difficultés financières, le personnel s’est organisé pour leur offrir une bonne prise en charge.

La tribu était destinée à l’euthanasie avant son sauvetage, rapportait l’Express. Une option inconcevable pour le personnel de Many Tears, qui a pris le relais.

Illustration de l'article : Malgré les difficultés financières, un refuge se mobilise et s'organise pour éviter l'euthanasie à plusieurs Dogues Allemands

photo d'illustration

Des grands chiens avec de grands besoins

Les canidés ont été examinés, lavés et chouchoutés. Sur Facebook, un porte-parole a fait un appel aux dons pour que le public puisse aider l’association à les nourrir convenablement. En effet, à seulement 3 mois, les Dogues Allemands mâles peuvent déjà peser près de 20 kilogrammes.

Les frais alimentaires étaient donc considérables, s'élevant à 10 euros par jour pour ces jeunes pensionnaires au physique hors norme. Lesquels avaient besoin de croquettes spécifiques, car ils souffraient de problèmes intestinaux.

Illustration de l'article : Malgré les difficultés financières, un refuge se mobilise et s'organise pour éviter l'euthanasie à plusieurs Dogues Allemands

photo d'illustration

A lire aussi : Un chien disparaît lors d'une promenade et devient pour ceux qui le recherchent "une aiguille en mouvement dans une botte de foin"

Une année particulièrement rude

L’association, qui commence à manquer cruellement de moyens, a déclaré que les abandons étaient de plus en plus nombreux à cause de la hausse du coût de la vie, tandis que les adoptions se faisaient plus rares : « Nous sommes actuellement confrontés à l'un des moments les plus difficiles que nous ayons jamais rencontrés » expliquait-elle.

Toutefois, Sylvia Van Atta, la fondatrice du refuge, ne pouvait pas se résigner à laisser les Grands Danois livrés à eux-mêmes : « Nous devons continuer à sauver tous ceux que nous pouvons aider » affirmait-elle, ajoutant à quel point les dons étaient importants pour les organisations à but non lucratif.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil