« Lectures aux animaux », un festival qui interroge sur la condition des bêtes et célèbre leur beauté

Du 26 au 28 mai, les amoureux des bêtes et des belles lettres sont invités à vivre une aventure animalière, mais aussi culturelle au logis de Moullins, à Saint-Rémy-du-Val (Sarthe). C’est dans ce cadre bucolique que se tiendra la 4e édition du festival « Lectures aux animaux », qui promet de superbes rencontres et découvertes.

Illustration : "« Lectures aux animaux », un festival qui interroge sur la condition des bêtes et célèbre leur beauté"

Le logis abbatial de Moullins, demeure seigneuriale construite entre le 12e et le 16e siècle au cœur de la Sarthe (72), accueillera un « bal » littéraire, durant lequel des comédiens danseront avec les mots. Les histoires, qui découleront de romans, de nouvelles, d’œuvres philosophiques ou encore de poèmes, valseront dans les airs en titillant l’imagination ainsi que la réflexion du public.

Cet événement original a vu le jour grâce à Jean-Philippe Noël, journaliste animalier depuis une trentaine d’années. L’objectif ? Rassembler petits et grands autour du puits de la passion pour la faune et les beaux textes. Des textes d’hier à aujourd’hui, à découvrir ou redécouvrir, et qui s’interrogent sur la condition des animaux ou célèbrent leur beauté.

En partenariat avec l’association Art et Fléchir, l’homme de lettres mobilise 4 comédiens pendant 3 jours pour interpréter les œuvres sélectionnées avec éclectisme. Lors d’une précédente édition, Samuel Labarthe, qui incarne le commissaire Laurence dans la série Les Petits Meurtres d'Agatha Christie, s’est prêté au jeu.

« Je pense que ce festival n’aurait pas pu exister il y a 10 ans, car les textes sur les animaux, malgré leur qualité littéraire, faisaient rire ou n’intéressaient personne, a déclaré Jean-Philippe Noël à l’équipe rédactionnelle de Woopets, aujourd’hui, notre regard sur l’animal a changé en raison de la chute de la biodiversité. »

2 ans plus tôt, le journaliste a présenté des écrits relativement méconnus de Colette, dont le cœur ronronnait d’amour pour les chats. La célèbre romancière a réalisé des puzzles de mots somptueux pour décrire la vie foisonnante de son jardin. « En comparant ce que Colette et ses contemporains observaient à leur époque et la pauvreté de nos jardins actuels, cela nous permet de mieux nous rendre compte de la disparition des espèces », a poursuivi note interlocuteur.

Illustration de l'article : « Lectures aux animaux », un festival qui interroge sur la condition des bêtes et célèbre leur beauté

Christelle Reboul et Jean-Paul Bordes / © Lectures aux animaux

Un programme au poil

Cette année, les festivaliers pourront écouter la « mélodie » de La Libellule et le philosophe, un essai qui naquit de la plume d’Alain Cugno. Cette lecture sera effectuée par l’acteur et metteur en scène Jean-Paul Bordes, vendredi soir, jour de l’ouverture.

Le lendemain, Cédric Carlier montera sur l’estrade pour lire des extraits du roman-poème de Maurice Genevoix, La Dernière harde. L’actrice Sara Giraudeau, qui a joué aux côtés de Gilles Lellouche et Daniel Auteuil dans le film Adieu Monsieur Haffmann, suivra ses pas en donnant vie aux nouvelles du recueil Le Rat de Venise, de Patricia Highsmith.

Dimanche, place à la littérature jeunesse ! Les loupiots ouvriront grand leurs oreilles pour écouter l’histoire de Toomaï, issue du Livre de la Jungle (Rudyard Kipling) et interprétée par Fabienne Périneau. Le quatuor clôturera le festival avec La Traversée des animaux, de Vincent Cuvellier.

Illustration de l'article : « Lectures aux animaux », un festival qui interroge sur la condition des bêtes et célèbre leur beauté

A lire aussi : Les tendres photos de Meru, un ancien chien militaire voyageant en première classe vers sa maison de retraite

Nos amis les bêtes ne murmurent pas uniquement aux oreilles des écrivains, mais aussi à celles des peintres, des sculpteurs et des photographes. Les artistes, inspirés par le petit peuple de poilus et des hautes herbes, exposeront leurs œuvres tout au long du week-end. En outre, l’événement sera ponctué de conférences enrichissantes sur des thèmes variés. Enfin, les croqueurs de livres seront ravis d’apprendre que la Maison de la Presse de Mamers mettra en vente une série d’ouvrages.

En grimpant dans la barque construite par Jean-Philippe Noël, les festivaliers savent qu’ils embarqueront pour une traversée littéraire et culturelle qui suscitera moult émotions. Bien plus qu’un festival, ce rendez-vous constitue un voyage dans les méandres artistiques, où les animaux ont enfin trouvé leur place.

Plus d'infos sur le site web de l’événement.

2 commentaires