Le combat d'une association pour rendre justice à un chien découvert maigre et les pattes en sang

Gucci est à présent entre de bonnes mains et ne sera plus maltraité. La mission de l’association qui a secouru ce chien n’est pas terminée pour autant, puisqu’elle a saisi la justice et s’attend à une sanction exemplaire à l’encontre de son propriétaire.

Illustration : "Le combat d'une association pour rendre justice à un chien découvert maigre et les pattes en sang"

Forces de l’ordre et association de protection animale sont intervenues chez le propriétaire d’un chien souffrant de maltraitance et ont procédé à sa saisie, rapportait La Marne.

Le canidé en question répond au nom de Gucci et est âgé de 6 ans. Il était maigre et avait les pattes en sang à l’arrivée des agents de la BAC du commissariat de Chessy (Seine-et-Marne) et de l’équipe d’Ani’Meaux, association basée à Meaux. L’animal a ainsi pu quitter le domicile situé à Montévrain pour être examiné et soigné.

Illustration de l'article : Le combat d'une association pour rendre justice à un chien découvert maigre et les pattes en sang
Ani'Meaux / Facebook

Il a ensuite été confié à une famille d’accueil, qui ne pouvait toutefois pas le garder longtemps. C’est pourquoi Ani’Meaux lançait un appel le 16 décembre en vue de lui trouver un foyer à plus long terme, avant de pouvoir le proposer à l’adoption.

Sur Facebook, l’association décrit Gucci comme étant « un véritable ange à quatre pattes » et « un toutou au grand cœur », qui s’entend parfaitement avec ses congénères, les chats et les enfants. Il est vacciné, mais pas encore castré, précise également l’organisation meldoise.

« Retrouver confiance en l’humain »

Le chien reçoit des soins aux pattes, « ainsi qu’une bonne dose d’amour pour retrouver confiance en l’humain ». Il peut à présent se reposer, reprendre graduellement du poids et tourner une page sombre de sa vie pour en écrire une neuve, bien plus heureuse.

A lire aussi : Quand un regard et une patte tendue suffisent : L'histoire touchante d'un chien errant venu chercher de l'aide au refuge

Ani’Meaux a déposé une plainte. Elle espère « une peine exemplaire et que le parquet de Meaux relèvera aussi les circonstances aggravantes au vu des nouvelles lois sur la maltraitance animale », indiquait son responsable juridique Jérôme Cordier.

Le fait d’être le propriétaire d’un animal ou d’en assurer la garde constitue, en effet, une circonstance aggravante, souligne La Marne. Si l’affaire est effectivement portée devant un tribunal, le prévenu encourt jusqu’à 4 ans de prison et 60 000 euros d’amende.

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 23/12/23

    Espérons que cette fois la justice sera du côté de Gucci et condamnera son propriétaire au maximum.
    Gucci je te souhaite de trouver rapidement une très gentille et aimante famille. Douces caresses

      Répondre   Signaler


  • Image de profil