La découverte d'une mâchoire canine datant d'il y a 12 000 ans remet en question l'histoire du chien et de l'Homme en Amérique Centrale

Illustration : "La découverte d'une mâchoire canine datant d'il y a 12 000 ans remet en question l'histoire du chien et de l'Homme en Amérique Centrale"

Pendant longtemps, une mâchoire de canidé découverte au Costa Rica et datant de 12 000 ans avait été classée comme celle d’un coyote. Récemment, des chercheurs ont réexaminé ces restes osseux et conclu qu’ils appartenaient très probablement à un chien. Une information cruciale quant à la datation de la présence de l’animal dans la région.

Un découverte faite il y a 3 décennies et réétudiée récemment remet en question la plupart des connaissances autour de la présence des chiens en Amérique centrale, rapporte La Provence ce mercredi 13 octobre.

Jusqu’ici, les plus anciens restes de chien sur le continent américain était ceux mis au jour en Alaska. Ils étaient datés de -10 000 ans environ. Une découverte analogue avait été faite au milieu des années 1990 à Nacaomé, dans la province de Guanacaste au Costa Rica. Il s’agissait d’une mâchoire de canidé, trouvée parmi d’autres fossiles d’animaux. A l’époque, on l’avait identifiée comme ayant appartenu à un coyote et rien n’avait changé depuis.

Une équipe de chercheurs mexicains et costariciens vient toutefois d’annoncer avoir réexaminé ladite mâchoire et déduit qu’elle était plutôt celle d’un chien. Or, le site sur lequel elle avait été découverte date du Pléistocène supérieur, soit entre 12 000 et 10 000 ans avant notre ère. La présence du chien sur le continent et plus spécifiquement en Amérique centrale serait donc plus ancienne que ce que l’on croyait.


Illustration

« Il pourrait s’agir du plus vieux chien des Amériques »

Guillermo Vargas est l’un des scientifiques ayant pris part à la nouvelle analyse de ces ossements canins. Il explique que lui et ses collègues trouvaient « étrange qu'il y ait eu un coyote au Pléistocène ». En s’intéressant à l’élément en question, ils avaient « commencé à entrevoir des caractéristiques qui pourrait être celles d’un chien », ajoute le chercheur costaricien.

Même constat du côté de Raul Valadez Azua, biologiste et zooarchéologue à l'Institut de recherche anthropologique de l'Université nationale autonome du Mexique. Pour lui, « il pourrait s’agir du plus vieux chien des Amériques ».

A lire aussi : L’adorable amitié entre un écureuil orphelin et une chienne

L’impact que pourraient avoir ces nouvelles données ne concernent pas que l’histoire du chien en Amérique centrale, mais aussi celle de la présence et des mouvements humains dans la région. Raul Valadez Azua rappelle que « les premiers chiens domestiqués étaient arrivés sur le continent américain il y a 15 000 ans, en suivant les migrations d’Asiatiques via le détroit de Béring » et qu’il « n’y a jamais eu de chiens sans humains ». Ainsi, « cette découverte de chien serait la première preuve de l'existence de l'homme au Costa Rica au cours d'une période bien antérieure », a-t-il déclaré à l’AFP.

Mango, la chienne de race Berger Australien de Pierre D. a été retrouvée inconsciente un matin. Grâce à la réactivité et l'efficacité de la mutuelle pour chien qu'il avait souscrite, l'ensemble des frais de vétérinaire a été pris en charge et Mango a été sauvée !

Si vous aimez votre chien, faites comme Pierre, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !