L'oubli coûteux d'un passant face au nez expert d'un chien policier détecteur de stupéfiants

Il s’est jeté dans la gueule non pas du loup, mais du chien… Un chien policier de surcroît. Un binôme de la brigade canine de la police samarienne a vécu cette semaine un épisode surréaliste et sans aucun doute l’une des verbalisations les plus faciles de sa carrière. Le brave toutou, spécialisé dans la recherche de stupéfiants, a été approché par un homme qui avait pourtant quelque chose à se reprocher. Son omission a rapidement été signalée par le quadrupède et lui a coûté cher.

Illustration : "L'oubli coûteux d'un passant face au nez expert d'un chien policier détecteur de stupéfiants"

Il réfléchira à 2 fois la prochaine fois qu’il sera pris d’une irrépréhensible envie de caresser un chien policier et il s’abstiendra surtout de détenir des produits que ce dernier est formé à détecter. A Amiens dans la Somme, un homme s’est, en effet, vu infliger une amende pour possession de stupéfiants après s’être approché d’un canidé antidrogue qui n’a eu aucun mal à le signaler, rapportait France Bleu le jeudi 11 avril.

Des faits que relatait d’ailleurs la Police nationale de la Somme sur son compte X (ex-Twitter). Ils se sont produits le mercredi 10 avril dans le centre-ville amiénois.

Alors que la brigade canine prenait part à une opération de sécurisation, un homme est venu vers le chien policier pour le caresser. Ce dernier l’a instantanément « marqué ». Il n’a pas été précisé de quelle manière ; chaque marquage dépend de la formation reçue par le chien de travail et la matière qu’il est entraîné à flairer. Il peut s’agir d’un aboiement, de la posture assise… Quoi qu’il en soit, l’individu « était porteur de produits stupéfiants », peut-on lire sur le post de la police de la Somme.

Illustration de l'article : L'oubli coûteux d'un passant face au nez expert d'un chien policier détecteur de stupéfiants
Photo d'illustration

Manque de chance pour l’intéressé, la recherche de stupéfiants est justement la spécialité du chien pour lequel il s'est pris d'affection.

Double récompense

« Donc il a fait l'objet d'un contrôle d'identité et de palpations », indique Laurent Berthuin, chargé de la communication pour la police nationale de la Somme. Un contrôle ayant permis aux policiers de confirmer qu’il était bien en possession d’une substance illicite. Résultat des courses, la personne a écopé d’une amende de 150 euros.

A lire aussi : L'acte courageux d'un chien apporte du réconfort à une mère de famille célibataire dont la maison est partie en fumée

Pour le chien policier, la récompense était double ce jour-là ; les caresses du passant imprudent et les félicitations de son maître-chien.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil