Justice pour Omora : le propriétaire du chien de berger volé à Paris demande des lois plus dures contre le vol des animaux

En octobre dernier, Woopets avait relayé l’histoire d’Omora, un chien de berger volé au cœur de la Ville Lumière. Bien que l’animal n’ait pas été retrouvé depuis, son ravisseur a été identifié et a dû rendre des comptes devant la justice. Aujourd’hui, son propriétaire a lancé une pétition pour renforcer le respect de nos amis les animaux et la loi contre les vols.

Illustration : "Justice pour Omora : le propriétaire du chien de berger volé à Paris demande des lois plus dures contre le vol des animaux"

« Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé », a écrit Alphonse de Lamartine. Hayden, un berger itinérant, connaît bien ce sentiment. Depuis le 5 septembre 2023, il vit dans l’espoir de recroiser le doux regard de son fidèle compagnon à 4 pattes.

Le Border Collie, répondant au nom d’Omora, a été kidnappé devant un supermarché situé dans le 12e arrondissement de Paris. Ne pouvant rentrer avec lui, Hayden – de passage dans la capitale – l’avait attaché à l’extérieur le temps d’acheter un sandwich. 5 minutes plus tard, l’animal avait disparu sans laisser de trace.

« Nous avons une connexion intense. Je suis son 3e propriétaire, et je pense qu’il n’a jamais vécu ça avant, avait confié le jeune homme au micro de Woopets, nous voyageons énormément et dormons ensemble. Il est tout le temps avec moi. »

À la suite de ce drame, une belle chaîne de solidarité a vu le jour. Un groupe Facebook intitulé « Retrouvons Omora » a été créé, et de nombreuses personnes ont posté des affiches ainsi qu’effectué des rondes. À l’heure actuelle, le meilleur ami d’Hayden n’a toujours pas été retrouvé…

Le maître du chien a lancé une pétition

Au début du mois de janvier, le berger a lancé une pétition qui a déjà récolté plus de 27 000 signatures.

« Omora n'a pas seulement réussi à rassembler un troupeau de moutons. Il a rassemblé aussi des milliers d'humains qui me suivent et m'aident dans ce périple, peut-on lire sur le site web MesOpinions.com, il ne s’agit pas uniquement de retrouver un chien, il faut également faire évoluer les lois. »

À travers cette pétition, le propriétaire du Border Collie demande, entre autres :

  • « Que les plaintes soient prises au sérieux, que les policiers soient plus investis et concernés par ce type d’infractions et que plus de moyens soient mis en œuvre.
  • Que les animaux soient acceptés dans les commerces.
  • Qu’il y ait des contrôles d’identification obligatoires pour les chiens dans la rue et ceux utilisés pour la mendicité.
  • Que le vol d’animaux de compagnie, troisième trafic en France, soit plus sévèrement puni. »

Illustration de l'article : Justice pour Omora : le propriétaire du chien de berger volé à Paris demande des lois plus dures contre le vol des animaux

« Aujourd’hui, la Justice a fait son œuvre »

Comme nous vous l’indiquions dans notre article précédent, le voleur d’Omora a été interpellé un mois après le rapt. Son propriétaire a indiqué qu’une audience a eu lieu il y a quelques jours. Verdict ? 4 mois de prison ferme et 3 000 € d’amende pour le voleur.

« Aujourd’hui, la Justice a fait son œuvre, mais pour retrouver ce chien, la mobilisation citoyenne doit perdurer… jusqu’à ce qu’Omora rentre enfin chez lui », conclut Animalex – Avocats, en charge du dossier, sur sa page Facebook.

A lire aussi : Un automobiliste remarque un chien veillant sur son amie blessée près d'une autoroute et sait immédiatement qui il doit appeler

La pétition détaillée est disponible ici.

2 commentaires

  • Invité

    Invité a écrit : 11/01/24

    Pauvre petit Cœur.......
    Qu'est il devenu ?????????

      Répondre   Signaler


  • Invité

    Invité a écrit : 11/01/24

    Oui, il faut admettre l'animal dans un commerce.
    Je rappelle que l'animal marche au sol , non au mur, ni au plafond, ni sur les étals.
    Non , pas sur les étals !
    Je rappelle et c'est douloureux de l'admettre: l'animal est plus propre que l'humain.
    Si si, croyez mon expérience de personnel médical avec accompagnement animalier de thérapie.
    Si l'animal pose bien ses pattes au sol , l'humain aussi.
    Donc si le chien marche sur une déjection, que comme l'homme il fera tout pour l'éviter, l'homme aussi, ni plus ni moins.
    Et oui les policiers doivent prendre en compte sérieusement les plaintes pour vol, violences sur animaux.
    Zut, ils bossent avec l'animal, alors qu'une brigade spéciale agisse avec des maîtres chiens.
    Soyons efficaces, respectueux, spirituels, VITE.

      Répondre   Signaler


  • Image de profil