Elle passe la nuit avec un chien condamné par un cancer

Fondatrice de Speranza Animal Rescue, une association américaine, Guido a apporté tout le réconfort possible à un chien nommé Watson. Ce dernier, souffrant d’un cancer au stade final et victime de multiples plaies sur son corps, a passé la dernière nuit de sa vie du mieux possible. Récit.

Illustration : "Elle passe la nuit avec un chien condamné par un cancer"

Watson a sûrement souffert le martyr durant de nombreuses semaines. Sa dernière nuit, ses ultimes heures de vie, il les a passées dans l’amour le plus total. Dans la tendresse et la chaleur réconforte qu’il méritait.

De nombreuses plaies parsème le corps de Watson, une tumeur cancéreuse est même visible sur sa patte arrière lorsque Guido, la fondatrice de Speranza Animal Rescue, le récupère chez un vétérinaire d’urgence. Watson avait été amené dans ce lieu par un jeune collégien qui l’avait découvert dans un parc de Philadelphie, aux Etats-Unis.

Vous êtes :

L’état de Watson laissait à désirer. Il avait le regard perdu. Guido confie au quotidien The Dodo ses premières émotions en découvrant ce canidé qui n’avait plus que quelques heures à vivre : « Il avait l’air fatigué, comme s’il était prêt à abandonner le combat. » Il ne méritait pourtant pas de s’en aller sans avoir éprouvé une dernière fois du réconfort.

C’est ce que lui a apporté Guido alors qu’elle le ramenait dans son abri. Elle avait parfaitement conscience que les heures à venir allait être les dernières de Watson. Aussi comptait-elle lui apporter tout le bonheur possible, un torrent d’amour afin de le laisser en paix.

Une nuit paisible

Alors, Guido raconte s’être assise à côté de lui. « J’avais l’intuition que les nouvelles n’allaient pas être bonnes le lendemain. Je ne voulais pas le laisser seul. » Le soir venu, elle lui apporte des couvertures. Elle s’allonge à côté de Watson, la câline, la rassure, la réchauffe, l’entoure dans ses bras.

A lire aussi : Une chienne errante échappe pendant des mois aux tentatives de sauvetage des habitants qui ne baissent pas les bras

Guido a passé la nuit avec Watson. Ce dernier s’est sûrement senti vivant une dernière fois. « Il a dormi tout la nuit contre moi », confiait Guido, émue. Elle avoue avoir pleuré et s’être réveillée les yeux humides. Watson avait l’air apaisé malgré une fatigue évidente le matin. Une fatigue qui a eu raison de lui peu de temps après, alors qu’il ne mangeait et ne buvait plus.

Guido se rappellera probablement toute sa vie de cette rencontre aussi brève qu’intense, aussi puissante qu’éphémère dans le temps. Elle a permis à Watson de partir l’esprit léger.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil