Covid-19 : Les familles d’accueil se bousculent pour s’occuper des animaux présents en refuge

Publié le 07/04/2020 à 08h54

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Emotion

Illustration : "Covid-19 : Les familles d’accueil se bousculent pour s’occuper des animaux présents en refuge"
© City of San Antonio Animal Care Services

A l’inverse de la France, les refuges pour animaux, aux Etats-Unis, se vident au fur et à mesure que crise sanitaire s’avance. Et pour cause, les familles d’accueil se bousculent pour prendre en charge les chiens et chats. Les adoptions n’ont jamais été aussi nombreuses.

Si en France, les refuges pour animaux sont pleins à craquer, les Etats-Unis ont, eux, pris les devants. La pandémie de Covid-19 est arrivée avec un peu de retard outre-Atlantique. Si New York est durement touché, les bénévoles des refuges de tout le pays ont essayé de s’organiser, en amont, afin de sauver un maximum de chiens et de chats.

Les sauver, et surtout s’en occuper sans devoir aller au sein de structures bien moins vivantes que d’habitude. A San Antonio, au Texas, le refuge local ne compte que 150 résidents actuellement. C’est un tiers du nombre qu’il aurait en temps normal ? Assistons-nous à une vague d’adoptions ? Presque. Les adoptants sont aussi accompagnés par des familles d’accueil qui se bousculent en masse pour prendre provisoirement en charge les animaux.

Une solidarité incroyable de la communauté

« Nous avons donc reçu quatre fois plus de familles d'accueil intéressées en deux semaines qu'en quatre mois », confirme Lisa Norwood, responsable des relations publiques du refuge texan, à The Dodo. Cela se traduit par les chiffres : 254 demandes depuis le 15 mars, contre 60 par mois en moyenne auparavant. En mars, le refuge vu 600 adoptions se conclure. 118 animaux ont été placés en famille d’accueil.

A lire aussi : Pour se rendre dans leur petit coin de paradis, ces chiens ont droit à un transporteur particulier

De quoi soulager le personnel de ces refuges, qui souffre, comme tout le monde, de la crise sanitaire. De quoi aussi montrer une solidarité inégalée à travers le monde pour le monde animal. Le refuge ne pouvait espérer meilleure réaction de sa communauté.

A propos de l'auteur :

0 partage

Tout comme Jean R. de Nancy qui a souhaité protéger Léo, son Labrador âgé de 11 ans, souscrivez à une assurance pour votre chien adaptée aux besoins de votre compagnon ! Faites votre demande de devis personnalisé, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chien, faites comme Jean, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

Articles en relation