Ce chien a une manière bien à lui de demander les choses, il obtient tout ce qu'il veut !

Publié le 16/07/2020 à 18h37

Ecrit par Norman Bougé dans la catégorie Emotion

Souhaitant goûter un peu du repas de son maître, un chiot a déployé tout son arsenal de séduction. Il a notamment sorti son arme fatale, des gémissements auxquels il est difficile de résister.

Link est un adorable petit chien Bouledogue Français. Outre sa belle robe blanche, il peut aussi compter sur son irrésistible bouille et son regard imparable pour obtenir quasiment tout ce qu’il veut de la part de son maître. Ce dernier, un coach sportif répondant au nom de Sean Sarantos, trouve pourtant la force de lui dire non quand il sait que c’est pour le bien de son ami à 4 pattes.

C’est ce que montre cette scène rapportée par Animal Channel et filmée par l’intéressé, qui a ensuite eu la bonne idée de publier la vidéo sur la plateforme YouTube pour la partager avec un maximum de monde.

Sean Sarantos était tranquillement assis sur son canapé et dégustait un bol de flocons d’avoine avec du chocolat. Le voyant se régaler et attiré par l’odeur de la nourriture, son chiot s’est immédiatement approché de lui pour le supplier de lui en donner une part.

Bien évidemment, connaissant la dangerosité du chocolat pour les chiens, l’homme était bien décidé à ne pas accéder à sa demande. Link, lui, n’a pas lésiné sur les moyens pour tenter de le convaincre.

Il a d’abord posé une patte sur le canapé et l’autre sur sa jambe pour être sûr d’avoir toute son attention. Le quadrupède a ensuite commencé à pousser des petits cris tout à fait inhabituels, ressemblant à des sanglots mêlés à des roucoulements d'oiseau. Malgré la difficulté de la tâche, son papa d’adoption est resté inflexible.

Il a eu raison de le faire, quand on sait que donner des restes de table à son chien ou le nourrir puisqu’il n’en faut l’expose à de gros risques pour sa santé : aliments dangereux pour lui (comme le chocolat ici), obésité, etc.

A propos de l'auteur :

0 partage

"Après l'accident de ma petite Mojito, mon magnifique Chihuahua, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chien. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chienne. " (Annabelle, 31 ans, Marseille)

Si vous aimez votre chien, faites comme Annabelle, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

Articles en relation