La vision chez le cheval

Illustration : "La vision chez le cheval"

Quand on est cavalier, on se pose toujours mille questions sur les chevaux. Qui ne s’est jamais demandé comment voit son cheval ? A-t-il une vue différente de l’homme ? Peut-il voir dans le noir ? Est-ce qu’un cheval voit les couleurs ? Avoir les réponses à ces questions est essentiel pour mieux comprendre son compagnon, mieux appréhender ses réactions et lui offrir de meilleures conditions de vie et de travail. Voici 5 faits à connaître sur la vue de votre cheval.

Fait n°1 : Le cheval a une vision globale… avec des angles morts !

Chez le cheval, les yeux sont positionnés latéralement, de part et d’autre de sa tête, ce qui lui permet d’avoir une vue panoramique à 340°. A la différence de l’homme, dont la vue binoculaire lui permet d’avoir un large champ visuel droit devant lui, chez le cheval, c’est différent.

Ses yeux fonctionnent indépendamment l’un de l’autre, raison pour laquelle son champ visuel vers l’avant n’est que de 60° environ. Dans cette zone, le cheval peut utiliser ses deux yeux grâce auxquels il voit en relief. Si votre cheval a peur de quelque chose, laissez-le y faire face pour observer, c’est important pour lui.

Certes le champ visuel du cheval est large, mais sa vue est handicapée par des angles morts situés devant et derrière lui. Bien qu’étroits, ces angles morts ne lui permettent pas de voir juste sous son nez et derrière sa croupe. C’est pour cette raison qu’il faut se méfier en abordant un cheval par l’arrière : s’il est surpris, il pourra fuir ou vous botter.

En raison de l’angle mort qui est situé sous son nez, le cheval ne voit pas à moins de 2 mètres. Par conséquent, il ne peut pas voir ce qu’il mange. C’est grâce à ses vibrisses qu’il peut détecter et différencier sa nourriture. En CSO ou en cross, il est important que le cheval ait vu l’obstacle de face avant d’en être trop près pour bien l’appréhender, car il saute en réalité à l’aveuglette.

Fait n°2 : Le cheval voit aussi bien de près que de loin

L’oeil est composé de différents éléments dont le cristallin. Chez l’homme, le cristallin est rond : si nous regardons un objet précis, l’arrière-plan sera flou, mais si nous focalisons notre attention sur l’arrière-plan, c’est l’objet qui deviendra flou (essayez, vous verrez). Chez le cheval, le cristallin est ovale. A la différence de l’homme, il voit un point situé en avant-plan et l’arrière-plan de la même manière, en même temps. C’est comme ça qu’il peut se concentrer sur son herbe tout en surveillant les alentours.

Le cheval a en revanche une vue bien plus floue que l’homme : il perçoit moins les détails. Oui, mais en contrepartie il perçoit beaucoup mieux les mouvements que nous ! A l’état sauvage, le cheval est une proie : cette particularité visuelle lui permet d’agir très rapidement en cas de danger. C’est la raison pour laquelle il faut toujours approcher un cheval sans faire de mouvements brusques, en particulier quand il ne nous connaît pas.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Fait n°3 : La vision du cheval est orientée vers le bas

Pour bien voir autour de lui et avoir une totale perception de son environnement, le cheval doit bouger sa tête car l’axe de son oeil est orienté vers le bas. En raison de l’implantation de ses yeux, le cheval ne peut pas voir au-dessus de lui, un peu comme nous lorsque nous portons une casquette.

Si vous montez votre cheval et que vous le mettez en place, il ne peut plus voir que le sol. En CSO ou en cross, votre cheval a besoin d’avoir la tête suffisamment haute pour bien voir les obstacles. De même, lorsqu’il entend un bruit ou qu’il aperçoit quelque chose de suspect, il va relever haut la tête pour détecter l’origine du bruit.

Fait n°4 : Le cheval a une vision dichromatique

Que ce soit chez le cheval, chez l’homme ou chez tout autre animal, la rétine de l’oeil est couverte de récepteurs qui permettent de capter les images (les bâtonnets) et de distinguer les couleurs (les cônes). Si l’homme possède 3 types de cônes, ce n’est pas le cas des chevaux qui n’ont pas de cônes capables de capter la lumière rouge. Ainsi, chez l’homme la perception des couleurs va du rouge au bleu. Chez le cheval, ce sont surtout le jaune, le bleu et le vert qui prédominent.

Les chevaux ne voient pas en noir et blanc : ils voient les couleurs mais dans un spectre plus étroit que nous. Ils voient le monde de manière très similaire aux daltoniens et ne font pas la distinction entre le vert et le rouge. C’est une information importante si vous faites du CSO : votre cheval verra une barre rouge et verte uniquement en vert et la respectera probablement moins qu’une barre peinte en jaune et en bleu. Le monde d’un cheval est moins coloré que le nôtre, certes, mais il n’est pas fait que de noir et de blanc.

Fait n°5 : Le cheval voit très bien dans le noir

Vous serez peut-être étonné de l’apprendre, mais le cheval voit presque aussi bien que le chat la nuit ! Comment est-ce possible ? Tout d’abord, il faut savoir qu’à l’état naturel le cheval passe beaucoup de temps à paître la nuit.

Comme le chat, sa pupille est de forme ovale et s’ouvre lorsque la luminosité baisse pour absorber davantage de lumière. De plus, sa rétine est couverte d’une couche de pigments particulièrement dense qui agit comme un réfléchissant. Vous avez déjà distingué des yeux d’animaux dans la nuit, révélés par les phares de votre voiture ? C’est cette couche réfléchissante qui produit ce phénomène. Cette particularité lui permet de voir très distinctement, même lorsque la lumière est faible.

A lire aussi : Mon cheval se cabre : que faire ?

La vision du cheval ne sait toutefois pas bien s’adapter aux variations rapides de lumière. Dans son milieu naturel, l’oeil du cheval sait s’adapter à une diminution ou à une augmentation progressive de la lumière du soleil. A contrario, il ne peut pas s’acclimater à de fortes variations de lumière. Ainsi, si vous cherchez à faire rentrer un cheval dans un box ou dans un van sombre, il ne le percevra probablement que comme un trou noir. Si votre cheval refuse de monter dans votre camion, aidez-le en laissant passer la lumière dans le van par exemple.

Bon à savoir : Pour que la vision du cheval puisse totalement s’accommoder aux variations de lumière, il lui faudra environ 30 minutes.

En apprendre davantage sur l’anatomie de votre cheval vous permet aussi de mieux comprendre ses réactions et de pouvoir les anticiper. Vous progresserez plus rapidement avec votre cheval, vous serez capable de mieux interagir avec lui et d’augmenter son niveau de bien-être.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation