Encéphalite chez le chat

Illustration : "Encéphalite"

L’encéphalite est une maladie rare, potentiellement fatale pour le chat. Elle concerne son système nerveux et affecte sa zone cérébrale.

Les origines de l’encéphalite du chat sont multiples, expliquant une grande variété de symptômes. Son traitement dépend également de la cause de la pathologie et de l’étendue de l’atteinte.

L’encéphalite chez le chat et ses causes

L’encéphalite du chat correspond à une inflammation affectant le cerveau, le cervelet ou le tronc cérébral de l’animal.

Cette pathologie du système nerveux peut être provoquée par une bactérie, un parasite, un virus, une tumeur ou encore par une diminution de l'apport sanguin à la zone cérébrale.

A ce jour, aucune race de chat n’est décrite comme étant prédisposée à cette maladie. Toutes les races peuvent donc être atteintes d’encéphalite.

L’encéphalite féline d’origine bactérienne ou parasitaire

L’encéphalite bactérienne ou parasitaire est la moins courante de toutes les formes de cette maladie touchant le chat. Elle résulte de l’arrivée d’une bactérie ou d’un parasite dans la zone cérébrale. Généralement favorisée par l’existence d’une autre infection, elle fait souvent suite à une atteinte pulmonaire, urinaire ou cardiaque par exemple.

L’encéphalite féline d’origine virale 

Cette forme d’encéphalite du chat est consécutive à l’infestation par différents types de virus. Il peut s’agit du coronavirus félin associé à la PIF (péritonite infectieuse féline), du virus responsable du « sida du chat » (virus de l'immunodéficience féline ou VIF / FIV), du virus de la rage, ou encore d’un Bornaviridae (virus Borna).

L’encéphalite féline d’origine tumorale 

L’encéphalite du chat est dite d’origine néoplasique lorsqu’elle est entraînée par une tumeur s’étant développée dans l’encéphale. Elle peut être bénigne ou maligne et entraîne des manifestations dépendantes de sa localisation.

L’encéphalite féline d’origine ischémique 

Quand elle est causée par une diminution de l’apport sanguin à la zone cérébrale, l’encéphalite du chat est appelée ischémique. La privation en sang et ainsi en dioxygène entraîne une mort cérébrale de la zone lésée.

Encéphalite : symptômes et diagnostic

L’encéphalite peut être mortelle pour le chat. La nature et l’intensité des symptômes dépendent de son origine.

De manière générale, le chat affecté entre dans un état léthargique et a tendance à moins s’alimenter. On peut également constater des troubles de la coordination, des vomissements et de brèves pertes de conscience.

Une hypersalivation peut survenir chez le chat souffrant d’une encéphalite d’origine virale, bactérienne ou parasitaire. Il présente aussi une forte fièvre, voire des convulsions.

En cas d’atteinte à caractère néoplasique (consécutive à une tumeur cérébrale), le chat peut perdre une partie ou la totalité de la vue ou être paralysé et subir des troubles du comportement.

L’animal chez lequel l’encéphalite est produite par une ischémie est, quant à lui, pris d’épisodes convulsifs et de pertes de connaissance. Il peut également devenir aveugle.

En cas d’apparition de l’un de ces signes, il est fortement recommandé de consulter rapidement un vétérinaire qui saura poser le bon diagnostic et donner un traitement adapté à l’animal.

Le vétérinaire établit le diagnostic en recourant à des analyses de sang. En complément, il peut s’appuyer sur des examens d’imagerie comme la radiographie, le scanner ou un IRM s’il suspecte une origine tumorale.

L’analyse du liquide cérébrospinal, par le biais d’une ponction, permet, par ailleurs, d’y mesurer les niveaux de globules blancs.

Quelles possibilités de traitement ?

Lors de confirmation d’encéphalite féline, le vétérinaire met en place un traitement au cas par cas.

Lors d’encéphalite virale liée à une immunodéficience, aucun traitement ne permet de guérir l’animal. Il s’agit alors d’améliorer la qualité de vie du chat en réduisant les inflammations, douleurs, convulsions et autres manifestations.

Pour le chat souffrant d’encéphalite d’origine néoplasique, la lutte contre la tumeur se fait, selon les cas, via la chirurgie ou par le biais de la chimiothérapie.

Le pronostic est généralement plus favorable pour les félins atteints d’encéphalite d’origine bactérienne ou parasitaire, surtout si la maladie est prise en charge à un stade précoce. Une antibiothérapie est alors employée pour le traiter.

Une vaccination annuelle ainsi qu’un suivi régulier de son animal chez un vétérinaire permet de diminuer sensiblement les risques d’encéphalite.

Révision vétérinaire

Florine HACHE

Élève à l'École Nationale Vétérinaire d'Alfort et consultante pour ProVéto Junior Conseil

Faites comme Gabriel D. de Nîmes, optez pour LE contrat d'assurance adapté à vos besoins. Son Sphynx Mady, a été victime d'un accident et son assurance a pris en charge l'intégralité des soins vétérinaires ! N'attendez pas qu'il soit trop tard, faites votre devis personnalisé en ligne, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre compagnon, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cette fiche "maladie" !