Un chat Sphynx sert de thérapie et réconforte les enfants ayant subi des traumatismes

Publié le 04/02/2021 à 15h11

Ecrit par Anthony Pruvost dans la catégorie Emotion

Illustration : "Un chat Sphynx sert de thérapie et réconforte les enfants ayant subi des traumatismes" © Sydney Stephenson

Thea prend sa mission de chatte de thérapie très à cœur. Grâce à elle, les enfants souffrant de traumatismes ont plus de facilités à s’exprimer face à sa thérapeute de maîtresse.

Thea, adorable chatte Sphynx de 4 ans, fait partie du quatuor d’animaux de thérapie de Paws for Empowerment, un programme mené par le Crisis Center North. Il s’agit d’un centre dont la mission est de soutenir les victimes de violences domestiques, basé à Pittsburgh en Pennsylvanie. Les 3 autres membres de l’équipe sont des chiens.

La chatte intervient lors de séances consacrées aux enfants et aux adolescents de 2 à 19 ans. Toutefois, depuis le début de la pandémie de Covid-19, elle participe aussi à des rencontres virtuelles avec des adultes ayant besoin d’aide et ne pouvant se rendre au centre.

Sydney Stephenson, conseillère jeunesse et maîtresse de Thea, explique à Today que la Sphynx assiste les enfants dont l’un des parents est victime de violences domestiques ou ayant vécu d’autres types de traumatismes.

Les enfants traumatisés s'expriment plus facilement en présence de Thea

Par sa présence à leurs côtés, Thea les encourage à exprimer leur souffrance. Elle leur permet de se détendre et de trouver un certain réconfort. La chatte « peut les aider à se confier à moi plus facilement, parce qu’ils voient à quel point elle me fait confiance », indique sa propriétaire.

Sydney Stephenson se base sur l’éducation positive et l’entraînement au clicker pour apprendre une variété d’ordres et de tours à Thea. Par exemple, lorsqu’elle entend le mot « kiss », la chatte se frotte la tête contre la main de l’enfant. Si sa maîtresse lui dit « shoulder », elle saute sur l’épaule de celle-ci, et cela amuse beaucoup les jeunes victimes.

Le rôle de Thea est crucial quant à la réussite du traitement des enfants. Sydney Stephenson raconte ainsi qu’elle avait eu affaire à un garçon totalement renfermé sur lui-même, qui gardait les bras croisés et refusait même de la regarder. La chatte n’était pas là au début de la séance, mais lorsqu’elle est arrivée, tout a changé. Elle s’est posée sur les genoux de l’enfant et ronronnait pendant qu’il la caressait. Il a alors commencé à s’exprimer, et la thérapie a pu avoir lieu dans d’excellentes conditions.

A lire aussi : Une chatte en gestation délaissée par ses propriétaires réclame de l’aide chez la voisine

Pour Grace Coleman, directrice exécutive de Crisis Center North, Thea et les chiens constituent un « outil à la valeur inestimable » dans la prise en charge des traumatismes et la modélisation de relations non violentes. La méthode a aussi le mérite d’amener les enfants à développer « un rapport avec les animaux basé sur le soin et l’amour », ajoute-t-elle.

A propos de l'auteur :

0 partage

Tout comme Jeannne B. de Lille qui a souhaité protéger Mady, son Abyssin maintenant âgé de 2 ans, souscrivez à une assurance pour votre chat adaptée aux besoins de votre compagnon ! Faites votre demande de devis personnalisé, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chat, faites comme Jeanne, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 04/02/21

    Je n'apprécie guère que l'on compare cette chatte et les chiens à des "outils". Ce terme n'a pas été utilisé dans un sens négatif mais il aurait pu être remplacé par "des compagnons à la valeur inestimable" par exemple, ou par "des êtres", Les animaux de compagnie ne peuvent être en aucun cas considérés comme des outils !!!

     Répondre  Signaler


Articles en relation