Obésité des animaux de compagnie : un constat alarmant

Depuis quelques années en France, on dénombre de plus en plus d’animaux de compagnie souffrant d’obésité. Cela s’explique par une sédentarisation, liée à un régime alimentaire de moins en moins adapté à leurs besoins.

Illustration : "Obésité des animaux de compagnie : un constat alarmant"

Il serait facile de rejeter l’entière faute sur les propriétaires, mais en réalité, ils ne sont pas les seuls à incriminer. En effet, d’après l’Association de sécurité de la nourriture pour animaux de compagnie (SNAC), l’industrie agroalimentaire a un rôle important dans cette constatation. Tout comme l’Homme, l’animal est sensible à ce qu’il consomme.

Certaines maladies inexpliquées s’emparent des animaux de compagnie. Cela peut directement toucher les organes (problèmes rénaux, cancers, etc.) ou affecter l’état de santé par des vomissements, des allergies, de l’arthrose, etc. La SNAC met directement en cause la nourriture industrielle et principalement les pâtés et émincés. Une accusation que démentent les marques d’aliments pour animaux, en insinuant que le mode de vie de plus en plus sédentaire de nos compagnons à quatre pattes est la cause principale de leur obésité.

Les besoins alimentaires des chiens et des chats ne sont pas identiques aux nôtres. En ce sens, ils ont plus besoin de viandes que de légumes ou céréales. Or, dans certaines croquettes, l’on retrouve souvent du maïs. Un aliment qui va devenir du sucre et causer du diabète au chien. D’autre part, en lisant les étiquettes, il est facile de se rendre compte que certains aliments pour chiens et chats contiennent de nombreux additifs et/ou colorants. Certaines marques n’hésitent pas à y inclure des « déchets » comme des becs, des plumes, des ongles, etc.

Illustration de l'article : Obésité des animaux de compagnie : un constat alarmant

Un tiers des animaux de compagnie souffrent d’obésité

L’étude menée par le Banfield Pet Hospital en 2017 dévoile des chiffres effrayants : en 10 ans, l’obésité a gagné du terrain. On constate une hausse de l'obésité de 169% chez les chats et de 158% chez les chiens. Un grand nombre de vétérinaires élèvent la voix contre les industriels et encouragent les propriétaires à limiter certaines pratiques. Cela passe inévitablement par le rationnement des quantités, la mise à disposition d’eau à volonté, mais également par les modifications de certaines habitudes (friandises, croûtes de fromages, morceaux de sucre, chocolat...).

A lire aussi : Elle croit à une erreur quand la SPA l'appelle au sujet de son chat disparu 10 ans plus tôt avant de se rendre à l'évidence

Donner des restes alimentaires aux animaux de compagnie est possible, s’ils sont adaptés à leurs besoins (pas de plats en sauce, pas de fromages, pas de sucre ni trop de graisses). La perte du poids chez l’animal est salutaire pour sa santé, il faut donc opter pour des produits plus sains et naturels et l’obliger à une activité physique, douce et régulière.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil