Ce couple conçoit un leurre parfait pour leur chat très collant !

Publié le 04/03/2020 à 17h47

Ecrit par Anthony Pruvost dans la catégorie Emotion

Illustration : "Ce couple conçoit un leurre parfait pour leur chat très collant !" © Rebecca May

Avoir un chat pot de colle peut à la fois être amusant, mais aussi être usant. Surtout quand, comme Rebecca et son mari, vous travaillez à votre domicile. Si votre félin ne vous lâche pas d’une semelle, cela peut même devenir handicapant. Alors, il convient de trouver un leurre parfait, comme celui confectionné par cette famille.

Ziggy est ce qu’on appelle un chat collant. Depuis son adoption il y a 3 ans, la chatte ne lâche que très rarement Rebecca, sa propriétaire, son mari. Et si la timidité liée à l’inconnu avait d’abord gagné le félin de 7 ans, ce sentiment a vite disparu pour faire place à l’amour inconditionnel à l’égard de ses maîtres.

« Quand elle se lie à quelqu’un, c’est vraiment intense », confirme Rebecca à The Dodo. Au point de s’asseoir continuellement sur elle et son mari. Dès qu’ils sont sur le point de se poser, la chatte saute sur eux pour s’y blottir. « C’est presque comme si elle vous ciblait et qu’elle arrivait droit sur vous, que vous soyez prêt ou non. »

Cela fonctionne au-delà des espérances

Même si les genoux sont indisponibles, Ziggy trouvera un moyen de se placer sur Rebecca et son conjoint. Jusqu’à se mettre « sur le dos » et tenir « en équilibre ». Un côté pot de colle usant à la longue, qui a obligé Rebecca et son compagnon à trouver une parade pour se libérer les mains, le corps lorsqu’ils doivent travailler.

A lire aussi : Une chatte abandonnée incapable de nourrir son nouveau-né pleure pour le retrouver

Rebecca a vu son mari prendre un pantalon et le rembourrer avec des coussins chauffants. Objectif : leurrer Ziggy. Il ne pensait pas que cela prendrait aussi facilement. Sur le canapé, il n’est désormais plus rare de voir la chatte de 10 ans s’installer sur ce pantalon. Pas tout le temps, mais suffisamment pour soulager des maîtres qui peuvent vaquer à leurs occupations.

A propos de l'auteur :

0 partage

"Après l'accident de ma petite Onalda, ma magnifique Bleu Russe, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chat. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chatte. " (Emma, 21 ans, Toulouse)

Si vous aimez votre chat, faites comme Emma, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

Articles en relation