Une journaliste incapable de garder son sérieux en direct à cause d'un chiot lui mordillant et lui léchant les pieds (vidéo)

Au Brésil, une scène à la fois amusante et attendrissante a eu lieu en direct à la télévision, alors qu’une journaliste faisait son reportage. Un invité surprise est venu perturber son intervention ; c’était un chiot qui voulait jouer avec elle. Une invitation adorable qu’elle n’a pas pu décliner.

Illustration : "Une journaliste incapable de garder son sérieux en direct à cause d'un chiot lui mordillant et lui léchant les pieds (vidéo)"

La journaliste de télévision brésilienne Fernanda Rouvenat et les téléspectateurs ayant assisté à ce moment plein de tendresse ne l’oublieront pas de sitôt. Rapporté par The Dodo, le récit a, en effet, de quoi faire sourire et mettre de bonne humeur.

En décembre dernier, Fernanda Rouvenat assurait un direct pour la chaîne d’information G1 quand un évènement inattendu est venu donner une toute autre tournure à son reportage. Un magnifique chiot à la robe blanc et noir s’est mis en tête de l’inviter à jouer avec lui en lui mordillant et en lui léchant les pieds.

« Je ne pouvais plus me contrôler ! Je me suis mise à rire », raconte l’intéressée à The Dodo. Le jeune canidé était, en fait, une femelle. La petite chienne était aux anges quand la journaliste s’est accroupie pour répondre à ses sollicitations et lui offrir quelques caresses.

« Je n’ai pas pu résister… Elle était si mignonne »

« Je n’ai pas pu résister quand j’ai vu qu’elle voulait jouer, poursuit Fernanda Rouvenat. Elle était si mignonne et si minuscule ». La journaliste de télévision a ensuite appris que la chienne s’appelait Esperança. Elle était en promenade avec son propriétaire à ce moment-là.

La séquence est devenue virale sur Facebook, où elle a été postée sur la page de l’ancien député fédéral brésilien Ricardo Tripoli.

A lire aussi : La lettre émouvante d’un vétérinaire aux propriétaires du chien qu’il vient d’euthanasier

Ce dernier avait soutenu, en 2008, un projet de loi en faveur d’une protection animale renforcée dans son pays. Il avait également été le rapporteur d’une commission d’enquête parlementaire s’étant penchée sur des affaires de maltraitance animale en 2015.

1 commentaire