Un Labrador noir retrouve et sauve la vie d’un enfant de 10 ans

Hoock peut avoir sa médaille. Ce Labrador noir, membre de la Compagnie Républicaine de Sécurité de Gavarnie, a sauvé un enfant de 10 ans alors que ce dernier s’était perdu dans les Hautes-Pyrénées, lors d’une randonnée familiale.

Illustration : "Un Labrador noir retrouve et sauve la vie d’un enfant de 10 ans"

L’aventure semblait belle. Nils, un enfant âgé de 10 ans, a pris part à une randonnée au Mont de Gez, dans les Hautes-Pyrénées. En cette fin février, il n’était évidemment pas tout seul. Son père et sa sœur l’accompagnaient dans une balade familiale.

L’ascension n’a pas posé de souci particulier. Le retour, en revanche, a viré au cauchemar. Le petit Nils s’est amusé avec les autres membres de sa famille. Objectif : retourner à la voiture le plus vite possible. Mais, en empruntant un chemin différent, Nils s’est perdu. Introuvable.

Comme le raconte la Fondation 30 Millions d’Amis, le père et la sœur du jeune garçon ont d’abord tenté de le retrouver pendant près de 2 heures. « L’endroit n’était pas si dangereux mais j’ai vu un chemin qui descendait sur la gauche que je n’avais pas vu avant. J’ai eu beau chercher, il n’était pas là », a déclaré Philippe, son père. Devant cette vaste étendue, ils se sont vite rendus à l’évidence. Les secours, alertés, ont pris la relève. Malgré tout, gendarmes et secouristes (au nombre de 25) n’ont pas réussi à retrouver la trace du gamin. L’hélicoptère n’a pas été d’une grande aide sur ce coup.

Retrouvé en hypothermie par -8°C

L’ultime espoir résidait dans la Compagnie Républicaine de Sécurité de Gavarnie. Hoock, un beau Labrador noir, et son maître Hervé Sarthe, sont appelés en renfort. « J’ai demandé au père de me ramener des vêtements de son fils afin de les faire renifler par Hoock, explique ce dernier. Je remonte la zone en amont, j’établis une stratégie afin de tenter de réaliser le parcours de l’enfant. Je sens que Hoock est au travail, le harnais se tend. Il part vers le sommet. Je le fais revenir pour qu’il ressente l’odeur afin d’être certain. Il insiste vers le sommet, le nez au sol. Il était sûr de lui. »

A lire aussi : Un policier protège un chien errant du soleil avec un parapluie en attendant de pouvoir l'emmener au refuge

Hoock conduit son maître vers Nils, dans des conditions météorologiques bien compliquées. Le garçon était « en hypothermie légère et dormait au pied d’un arbre. Il devait faire -8°C ». L’histoire s’est terminée de la meilleure des façons. Bien qu’inquiet, le père de Nils avait un bon pressentiment : « Je savais que le chien allait retrouver [Nils]. Quand j’avais 4-5 ans, je m’étais perdu dans la forêt. Et c’est le chien du voisin qui m’avait retrouvé. » Tel père, tel fils.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil