Le rappel à la vigilance des vétérinaires après la contamination d'un chiot de 10 semaines à un virus létal

Cela a commencé par de simples problèmes gastriques, mais très vite, l’état de santé de Blue s’est dégradé. Ce sont les pertes de sang qui ont alarmé la propriétaire du chiot.

Illustration : "Le rappel à la vigilance des vétérinaires après la contamination d'un chiot de 10 semaines à un virus létal"

Danielle Hargreaves a bien cru perdre son chiot de 10 semaines. Blue a heureusement survécu, mais les vétérinaires ont souhaité raconter son histoire pour rappeler à tous les propriétaires de chiens d’être vigilants.

Blue a été atteint par le parvovirus canin

Blue a failli mourir à cause du parvovirus canin, un virus contre lequel les chiots sont normalement vaccinés. Blue avait bien reçu sa première dose, mais pas encore le rappel. Il était donc plus fragile face à cette maladie.

Les premiers symptômes du jeune Dobermann ont été des vomissements et des diarrhées. Cela pouvait être lié à de simples problèmes digestifs. Mais rapidement, ces pertes sont devenues sanglantes, ce qui a poussé Danielle à se rendre à la clinique vétérinaire en urgence.

Illustration de l'article : Le rappel à la vigilance des vétérinaires après la contamination d'un chiot de 10 semaines à un virus létal

© Armac Vets / Facebook

Les résultats des examens ont révélé que Blue était atteint par le parvovirus. Sa maîtresse était très étonnée, car le chiot n’était pas sorti en dehors de son jardin, et que cette maladie se transmet principalement par les déjections canines.

Toutefois, la question n’était pas de savoir comment il avait été infecté, mais plutôt comment le soigner ? Ce virus était potentiellement mortel, en particulier chez les chiots.

Danielle devait surveiller Thor pendant ce temps

Danielle a été obligée de laisser Blue seul à la clinique, car son deuxième Dobermann, Thor, était à la maison. Elle devait le surveiller en permanence pour s’assurer qu’il ne développe pas de symptômes.

Illustration de l'article : Le rappel à la vigilance des vétérinaires après la contamination d'un chiot de 10 semaines à un virus létal

© Armac Vets / Facebook

Blue a reçu tous les traitements possibles : antibiotiques, antidouleurs, transfusions sanguines. Il a également été alimenté par sondes, car il avait perdu l’appétit. Malgré tous ces efforts, le chiot allait de plus en plus mal, et les vétérinaires ont cru le perdre.

« Les vétérinaires m’ont demandé si je voulais qu’ils le réaniment s’il subissait un arrêt cardiaque. J’étais sous le choc », a confié Danielle dans des paroles rapportées par l’Express.

Illustration de l'article : Le rappel à la vigilance des vétérinaires après la contamination d'un chiot de 10 semaines à un virus létal

A lire aussi : Grâce à sa maîtresse fan de Harry Potter, Dobby le Labradoodle s’entraîne à exécuter des « sorts magiques » (vidéo)

© Armac Vets / Facebook

Mais par miracle, le lendemain matin, la santé du chiot s’est grandement améliorée. Il est resté hospitalisé encore 7 jours, puis a pu rentrer chez lui, sain et sauf. Quant à Thor, il n’a pas été contaminé.

Dans cette histoire, tout se termine bien pour les 2 chiots, mais les vétérinaires tiennent à rappeler l’importance de la vaccination contre le parvovirus, et le fait que les chiots restent fragiles tant que celle-ci n’est pas complète.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil