La nouvelle vie paisible d'Eris, chien fraîchement retraité de l'armée

Finis les patrouilles et les déploiements sur les théâtres de conflits. Eris goûte désormais aux joies de la vie civile après avoir été dans les forces armées pendant des années. Ce Berger Allemand est ravi de vivre sa retraite aux côtés de son maître-chien, une chance que certains canidés ayant servi n’ont pas.

Illustration : "La nouvelle vie paisible d'Eris, chien fraîchement retraité de l'armée"

Eris ne vit pas aux Etats-Unis, mais au Japon où il a passé la majeure partie de son existence et l’essentiel de sa carrière en tant que chien militaire. Son maître-chien, devenu maître tout court depuis peu, est en effet affecté à la base américaine de Zama au pays du Soleil-Levant.

Avec le caporal Anthony Branham, Eris formait un tandem de choc au sein du 901e détachement de la police militaire, unité relevant de l’armée de terre des Etats-Unis. Pendant 5 ans, le binôme assurait la sécurité de la base et veillait au respect du règlement par les soldats. Un travail exigeant, tant physiquement que sur le plan nerveux et mental.

Illustration de l'article : La nouvelle vie paisible d'Eris, chien fraîchement retraité de l'armée
army.mil

Eris a, par ailleurs, connu 2 déploiements à l’étranger avant de revenir au Japon. A présent, le Berger Allemand y vit non pas en tant que chien militaire, mais comme membre de la famille d’Anthony Branham, qui l’a officiellement adopté après sa retraite, rapporte army.mil.

Le maître d’Eris se disait impatient de laisser son partenaire à 4 pattes « profiter du reste de sa vie en se détendant sur le canapé ». Désormais, le chien de 7 ans n’a plus besoin de garder le niveau d’alerte qui était le sien durant ses années de service. Il peut profiter de l’instant présent sans se tenir prêt à intervenir à tout moment.

La transition entre le mode « soldat », où il était constamment sur le qui-vive, et la quiétude du civil prendra du temps encore. Le caporal Branham estime que ce processus s’achèvera d’ici décembre 2023.

Illustration de l'article : La nouvelle vie paisible d'Eris, chien fraîchement retraité de l'armée
army.mil

« L’avoir comme meilleur ami, c’est bénéfique pour moi »

Il est heureux d’avoir pu l’adopter. Leurs liens sont extrêmement forts, eux qui ont traversé bien des épreuves ensemble. « L’avoir comme meilleur ami, lui qui me soutient quoi qu’il arrive, c’est vraiment bénéfique pour moi ». L’homme répond lui aussi présent quand Eris a besoin de réconfort, comme cela a été le cas lors de son hospitalisation après avoir été blessé.

Anthony Branham décrit Eris comme un chien « doux et loyal ». Il s’entend à merveille avec tous les membres de sa famille, qui comprend un autre canidé. Le Berger Allemand fait la fête à son humain chaque fois qu’il rentre à la maison.

A lire aussi : Un chien suit un inconnu à bord du train et se retrouve à une vingtaine de kilomètres de chez lui

Illustration de l'article : La nouvelle vie paisible d'Eris, chien fraîchement retraité de l'armée
army.mil

Tous les chiens quittant les forces armées ne restent pas forcément avec leurs maîtres. Selon les cas, ils sont placés en famille d’accueil, dans un refuge ou dans une ferme. La priorité reste l’adoption par le membre humain du binôme, mais elle n’est pas toujours possible pour diverses raisons.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil