La détresse du propriétaire d'un chien volé est la même que celle suscitée par la perte d'un proche, affirme une nouvelle étude

Une récente étude réalisée au Royaume-Uni confirme ce que ressentent tous ceux qui vivent ou ont vécu le vol de leur chien. Les émotions qu’ils éprouvent à cause de cette épreuve sont semblables à celles de la perte d’un être cher.

Illustration : "La détresse du propriétaire d'un chien volé est la même que celle suscitée par la perte d'un proche, affirme une nouvelle étude"

Se faire voler son chien est quelque chose que tout propriétaire redoute. Lorsqu’un tel épisode survient, la détresse, l’incompréhension et l’angoisse ressenties sont difficilement supportables. Ces sentiments sont comparables de ceux que l’on éprouve en perdant un proche. Ils peuvent même le surpasser, nous apprend une étude relayée par Medical Xpress.

Les conclusions des travaux en question ont été publiées le 25 avril 2024 dans la revue Animal-Human Interactions. Elles soulignent que le rôle et l’attachement d’un propriétaire avec son chien sont équivalents aux relations d’ordre familial. Ainsi, si le maître est confronté à l’enlèvement de son ami à 4 pattes, il peut ressentir des émotions similaires à ceux associés au deuil.

Parmi les personnes interrogées par les auteurs de cette étude, certaines ont dit avoir davantage souffert du vol de leur chien que de la perte d’un ami ou d’un membre de la famille.

Les co-auteures Akaanksha Venkatramanan (Berkshire Healthcare NHS Foundation Trust) et Dr Lindsey Roberts (experte en liens homme-animal et maître de conférences à université de l'Ouest de l'Angleterre) citent des sentiments tels que la tristesse, le chagrin, le désespoir, la douleur émotionnelle et l’anxiété parmi ceux évoqués fréquemment par les participants. Ce sont les « mêmes réactions émotionnelles [que celles éprouvées] à la mort d’être chers humains ».

Illustration de l'article : La détresse du propriétaire d'un chien volé est la même que celle suscitée par la perte d'un proche, affirme une nouvelle étude

A lire aussi : Un couple se lance à la recherche de son chien disparu dans une étrange affaire impliquant un service de livraison

Le manque d’empathie et les circonstances du vol aggravent la détresse psychologique

Par ailleurs, cette douleur est souvent aggravée par le fait que l’entourage et la société ne la comprennent pas forcément. Le traitement légal de ces vols, considérant les chiens comme des biens aux yeux de diverses lois, fait aussi partie des aspects qui accentuent la détresse légale ressentie par les propriétaires. Tout comme les circonstances dans lesquelles le kidnapping a eu lieu, qui peuvent être particulièrement traumatisantes : recours à la force, violation de domicile…

Les chercheurs suggèrent aux personnes confrontées à cette situation de se tourner vers les réseaux sociaux, qui peuvent être extrêmement utiles soit dans la poursuite des recherches, soit pour entrer en contact avec des propriétaires ayant vécu le même traumatisme.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil