Entretien avec Sandrine Pezard, cheffe vétérinaire de Canidays avec Hill’s : « La pratique régulière d’une activité physique demeure indispensable chez le chien »

Canidays avec Hill’s, premier événement sportif et de loisir pensé pour les chiens et leur famille, approche à grands pas ! Dans une interview exclusive accordée à Woopets, la docteure en médecine vétérinaire et ostéopathe animalier Sandrine Pezard apporte des conseils précieux pour préserver la santé ainsi que le bien-être de votre fidèle compagnon à 4 pattes lors des festivités.

Illustration : "Entretien avec Sandrine Pezard, cheffe vétérinaire de Canidays avec Hill’s : « La pratique régulière d’une activité physique demeure indispensable chez le chien »"

Quelles sont vos recommandations pour préserver le bien-être et la santé de son chien lors de l’événement ?

La première chose qui me paraît essentielle en tant que vétérinaire, est d’avoir conscience des capacités et des limites de son compagnon à 4 pattes. Un chien se promenant 20 minutes tous les jours n’a pas le même niveau de condition physique qu’un chien pratiquant de la course à pied régulièrement, en plus de longues sorties quotidiennes !

Ensuite, un équipement adapté s’avère indispensable pour participer aux activités canines. Un collier risque, par exemple, de gêner les mouvements et la respiration de l’animal lors d’une randonnée. Il est préférable de l’équiper avec un harnais, de manière à le laisser libre de ses mouvements.

Enfin, il convient de toujours tenir compte de l’environnement et du climat. Je déconseille la pratique d’un sport d’endurance lorsqu’il fait trop chaud. Il est important de limiter les efforts physiques sur des périodes de la journée où les températures sont fraîches (tôt le matin, tard le soir en plein été) afin de ne pas fatiguer le chien et d’éviter un éventuel coup de chaleur.

Pour la petite anecdote, l’évacuation de la chaleur chez le chien s’effectue principalement par le halètement. Les risques de subir un coup de chaleur sont donc plus élevés que chez l’Homme, qui lui transpire.

Quel dispositif vétérinaire avez-vous prévu dans le cadre de Canidays avec Hill’s ?

Avec KCIOP, qui organise La Grande Odyssée VVF chaque année, nous avons l’habitude de gérer les soins d’urgence aux chiens sur le terrain. Lors de Canidays avec Hill’s, je serai présente avec une équipe de vétérinaires pour assurer les potentiels accidents et blessures. Il y aura un véhicule entièrement équipé pour pouvoir prendre en charge les premiers soins d’urgence sur place, si besoin.

Une interaction mouvementée entre 2 chiens, une entorse, un coup de chaud… Tout cela sera particulièrement surveillé par l’équipe encadrante de bénévoles. Des étudiants vétérinaires de l’Institut polytechnique UniLaSalle seront notamment présents sur le terrain pour garder un œil sur l’état des chiens.

Les accidents et les petits bobos peuvent toujours surgir sans crier gare, malgré toutes les précautions prises. Au cours de l’événement, comment gérer une urgence vétérinaire ?

En cas d’urgence vétérinaire, notre équipe bénéficiera de tout le matériel nécessaire. Nous pourrons faire le tri entre la simple bobologie pouvant être soignée directement sur place, et les urgences nécessitant l’évacuation de l’animal vers l’une des cliniques vétérinaires locales. Il y en a plusieurs à Rouen, aptes à accueillir une urgence qui aura été stabilisée par nos professionnels.

Les participants pourront pratiquer de l’agility, de la cani-rando ou encore du dogdiving. Les bienfaits du sport sur la santé du chien sont nombreux, mais quels éléments faut-il prendre en compte avant de se lancer pour assurer le bien-être et la sécurité de son animal ?

Je promeus activement le sport (et pas seulement chez le chien !). En tant qu’ostéopathe vétérinaire, j’estime que le mouvement, c’est la vie. L’organisme fonctionne nettement moins bien quand il n’y en a pas, raison pour laquelle la pratique régulière d’une activité physique demeure indispensable chez le chien.

Mais pour être bénéfique, elle doit être raisonnée et adaptée à l’âge du chien. On ne fait pas la même chose avec un chiot, un adulte ou un sénior. Un suivi médical régulier est toujours important pour avoir l’approbation d’un sport.

Par ailleurs, un sport canin se pratique avec réflexion. Un chien a besoin d’activité physique, mais il ne doit pas courir un marathon sans entraînement. Avant de se lancer, il faut pouvoir discuter avec des professionnels du milieu, et réfléchir à la manière la plus adéquate de mettre son animal en mouvement. Il convient, notamment, d’établir un plan d’entraînement et de l’habituer progressivement.

A lire aussi : Retraite et distinction bien méritées pour Reqs, chien enquêteur ayant travaillé sur 500 incendies

Quel dernier conseil souhaitez-vous donner aux propriétaires de chiens pour qu’ils puissent profiter pleinement de Canidays avec Hill’s ?

Pour profiter pleinement de l’événement, j’invite les propriétaires de chien à consulter avec attention le programme et les différents sports canins proposés lors de Canidays avec Hill’s. Il ne faut pas hésiter à tester certaines activités en amont, pour voir ce qui plaît et convient le plus au chien. On ne fera pas de dogdiving le jour de l’événement, si son animal n’a jamais été dans l’eau de sa vie ou qu’il s’y sent mal à l’aise, par exemple.

Il est important de rester à l’écoute de son chien, et de faire en sorte que ce soit un véritable moment de partage. C’est le meilleur moyen pour que tout se passe bien !

Canidays avec Hill’s se tiendra les 23, 24 et 25 août 2024 à une heure de Paris au parc de Léry-Poses (Eure). Pour consulter le programme et obtenir des informations complémentaires, rendez-vous sur le site web de l’événement canidays.fr.

3 commentaires