Covid-19 : l'Organisation mondiale de la santé apporte son soutien au professeur Grandjean dans la mise en place de chiens détecteurs en France !

Publié le 16/11/2020 à 11h36

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Covid-19 : l'Organisation mondiale de la santé apporte son soutien au professeur Grandjean dans la mise en place de chiens détecteurs en France !"
Photo d'illustration

Le très prometteur projet Nosaïs-Covid19, porté par le professeur Dominique Grandjean, vient de bénéficier du soutien de l’OMS. Une première enveloppe a été attribuée à ce programme d’entraînement de chiens à la détection du nouveau coronavirus, en attendant une seconde prévue l’an prochain.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, des chercheurs du monde entier travaillent à la mise au point de méthodes de dépistage efficaces. L’un des projets dont les résultats sont les plus encourageants est Nosaïs-Covid19. Mené par Dominique Grandjean, professeur à l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort (Val-de-Marne), il consiste à former des chiens pour les rendre capables de signaler la présence du virus responsable de la Covid-19.

Ces quadrupèdes détectent les traces du virus portées par la sueur prélevée sur des compresses, appliquées sous les aisselles des personnes à examiner.

On se souvient que, en septembre dernier, le professeur Grandjean regrettait le manque de réactivité des autorités à l’égard de ces travaux.

A l’inverse, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a exprimé un vif intérêt pour le projet. Comme le rapporte Challenges, l’institution internationale relevant de l’ONU l’a contacté il y a quelques semaines pour le lui annoncer et pour lui demander de leur envoyer un dossier.

Ce dernier a reçu l’approbation d’experts, qui ont ensuite réclamé à Dominique Grandjean et son équipe une évaluation de leurs besoins pour les aider à poursuivre leur travail. Ce qui a débouché sur l’attribution d’une enveloppe de 200 000 euros pour le projet Nosaïs-Covid19.

Une aide qui sera consacrée à l’acquisition d’équipements et au renforcement du personnel notamment. De quoi accélérer le développement du programme.

Par ailleurs, le professeur Dominique Grandjean indique que l’OMS pourrait être disposée à renouveler son soutien financier au projet l’an prochain, probablement même en accordant une contribution plus élevée.

A lire aussi : Paralysé suite à une opération ratée, un chien tétraplégique réapprend à marcher grâce au soutien infaillible de ses propriétaires

Rappelons que lors de la phase expérimentale du projet, la technique de dépistage de la Covid-19 par les chiens élaborée à l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort s’est avérée fiable à 95%. Par rapport aux tests PCR, susceptible de donner des « faux positifs » et « faux négatifs », elle est aussi plus rapide et moins coûteuse.

A propos de l'auteur :

0 partage

" J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune Bouledogue, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chien le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (William, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre chien, faites comme William, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

Articles en relation